Algodystrophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1507 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dr VEYS

ALGODYSTROPHIE

I] Histoire clinique :

Monsieur X, âgé de 43 ans, a présenté en mars 2000 un traumatisme par choc direct de la face dorsale du poignet gauche (accident de travail).

Le bilan initial avait pu confirmer l'absence de lésion osseuse. La plaie superficielle avait été suturée. Un traitement orthopédique avait été proposé avec port d'une attelle pendant 3 semaines.Rapidement, dès la mise en route de la kinésithérapie active, les douleurs au niveau du poignet vont s'aggraver avec apparition d'un gonflement, d’une érythrocyanose. Un traitement par Calcitonine va être mis en route avec une amélioration clinique partielle ; la kinésithérapie active est poursuivie.

L’évolution va être marquée par la persistance des douleurs et de l’impotence fonctionnelle.La plainte douloureuse prédomine au niveau de la face dorsale du poignet. Il s'agit de douleurs permanentes à de type de brûlures (6/10) et de lancements irradiant au niveau de la face dorsale des trois premiers doigts (8/10) mais aussi vers le coude et le bras. Sur le fond douloureux permanent se greffent des paroxysmes hyperalgiques à type de décharges électriques (9/10) de survenue inopinée oubien provoqués par le frottement cutané dans le territoire douIoureux, ou l'exposition à une température ambiante froide ou chaude. Le patient évoque de très fréquents réveils nocturnes.

L'examen clinique confirme la persistance de troubles vaso-moteurs avec épisodes d'érytrocyanose alternant avec des épisodes de rougeurs associés systématiquement à une hypersudation au niveau de la main. Ilexiste une raideur en extension des doigts dont la mobilisation est responsable d'une hyperalgésie systématique.
Les préhensions sont impossibles.
L'examen neurologique met en évidence des troubles sensitifs essentiellement à type d'allodynies mécaniques statique et dynamique limitées au territoire douloureux.

II] Définition :

L’algodystrophie sympathique réflexe est un terme descriptifcorrespondant à un désordre complexe ou à un ensemble de désordres qui se développent consécutivement à un traumatisme des membres, avec ou sans lésion nerveuse avérée. Ce syndrome peut effectivement se développer après des atteintes viscérales, après des atteintes du système nerveux central ou, rarement, sans antécédents pathologiques particuliers.

L’algodystrophie sympathique réflexe associe:

▪ douleur
▪ troubles sensitifs
▪ anomalies du flux sanguin
▪ sudation excessive
▪ troubles moteurs
▪ troubles trophiques des tissus superficiels et profonds.

La totalité de ces composantes n’est pas obligatoirement présente

a) Classification :

SDRC : Syndrome Douloureux Régional Complexe

1. Syndrome : somme de signes cliniques
2. Douloureux :douleurs permanentes, spontanées mais aussi provoquées, souvent associées à une allodynie mécanique et thermique.
3. Régional : concerne l’extrémité distale d’un membre mais peut s’étendre à la totalité du membre, débordant largement le siège initial de la douleur.
4. Complexe : illustre la variabilité de tableau clinique. Hyperactivité et hyperréactivité du SN∑

- SDRC I :4 POINTS DONT LES 3 DERNIERS SONT ESSENTIELS :

1. Présence d’un évènement nociceptif initiateur ou d’une cause d’immobilisation

2. Douleur continue, allodynie ou hyperalgésie telle que la douleur est disproportionnée par rapport au stimulus déclenchant

3. Apparition à un moment ou un autre d’œdème, d’altérations de la vascularisation
cutanée, ou d’une anomaliede l’activité sudoro-motrice dans la zone douloureuse

4. Diagnostic éliminé par l’existence d’autres états qui pourraient rendre compte autrement du niveau de douleur et d’impotence

- SDRC II :

LES 3 POINTS SONT ESSENTIELS:

1. Douleur continue, allodynie ou hyperalgésie après une lésion nerveuse non nécessairement limitée au territoire neurologique correspondant...
tracking img