Analyse du poème paster noster de jacques prévert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PATER NOSTER



Notre Père qui êtes au cieux
Restez-y
Et nous nous resterons sur la terre
Qui est quelquefois si jolie
Avec ses mystères de New York
Et puis ses mystères de Paris
Qui valent bien celui de la Trinité
Avec son petit canal de l'Ourcq
Sa grande muraille de Chine
Sa rivière de Morlaix
Ses bêtises de Cambrai
Avec son océan Pacifique
Et ses deux bassins aux TuileriesAvec ses bons enfants et ses mauvais sujets
Avec toutes les merveilles du monde
Qui sont là
Simplement sur la terre
Offertes à tout le monde
Eparpillées
Emerveillées elles-mêmes d'être de telles merveilles
Et qui n'osent se l'avouer
Comme une jolie fille nue qui n'ose se montrer
Avec les épouvantables malheurs du monde
Qui sont légion
Avec leurs légionnaires
Avec leurs tortionnairesAvec les maîtres de ce monde
Les maîtres avec leurs prêtres

Leurs traîtres et leurs reîtres
Avec les saisons
Avec les années
Avec les jolies filles et avec les vieux cons
Avec la paille de la misère pourrissant dans l'acier des canons.

Jacques Prévert









ANALYSE

Ce poème, en vers libres, a été écrit par Jacques Prévert dans les années 1940 puis publié en 1946 dansle recueil Paroles. C’est un poème engagé et provoquant. Cet écrit peut être analysé selon les différents éléments qui le composent : Suivant un langage poétique approprié, il arbore, au préalable, un anticléricalisme cinglant puis se poursuit et s’achève par un hommage à la vie.

Ce poème provoque une impression de résignation et de dénonciation mais également un sentiment d’admiration pourla vie d’ici-bas, pour sa nature et ses merveilles.

Pour évoquer ces sujets, l’auteur utilise un vocabulaire simple et ordinaire cependant il n’hésite pas à faire des jeux de mots qui vont interpeller le lecteur. Une certaine culture est parfois nécessaire pour en apprécier tout les effets. Toutefois, les thèmes abordés touchent la réalité quotidienne des gens, l’artiste peint lasociété française de son époque. De cette manière Prévert rend accessible la poésie à tout homme et pas seulement aux intellectuels. C’est une poésie dite populaire. L’auteur refuse donc le langage soutenu au profit du langage familier.

Premièrement, ce poème est parsemé derimes féminines et masculines, sans aucune structure. En effet, il n’y a aucun point finaux excepté dans le dernier vers. Par conséquent, les lettres majuscules sont donc les seules indications d’une nouvelle phrase. Cette quasi-absence de ponctuation témoigne de l’influence du surréalisme dans le poème. En effet, ce mouvement vise à se libérer de toutes contraintes, ici, Prévert s’affranchit desrègles de ponctuation. Par ailleurs, le poète, dès l’enfance, rejette toutes autorités et clame la liberté ce qui explique cette dénégation. Dépourvu de ponctuation, cet écrit est toutefois très rythmique grâce aux figures de style telles que les jeux de cortège comme « Sa grande muraille de Chine/ Sa rivière de Morlaix/ Ses bêtises de Cambrai » ou encore les anaphores comme « Avec les saisons /Avecles années/ Avec les jolies filles et avec les vieux cons ». A l’aide de ces techniques, le poème est cadencé et se prête à un langage oral.

En dehors, des moyens classiques de l’expression poétique sur les jeux de rythmes et de sonorité comme par exemples les assonances comme «Avec leurs légionnaires, avecleurs tortionnaires » ou les paronomases tel que« Les maîtres avec leur prêtres/ Les traîtres avec leur reîtres » ; Jacques Prévert tente toujours de conserver malgré des propos parfois provocateur, une pointe d’insouciance et d’humour. Par surcroît, ce premier degré est libérateur, il enchante le poème de légèreté.

Le champ sémantique jouit d’une grande finesse de la part de l’auteur. Le...
tracking img