Annick goutal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
30 ANS

Introduction : L’histoire du parfum
Antiquité: chez les égyptiens, le parfum est voué au culte des dieux et des morts.
1528 : apparition du mot parfum, dérivé du mot fumer.
Renaissance : époque des découvertes (perfectionnement de la distillation….) et d’un nouveau support pour le parfum : l’alcool. Mais le parfum est surtout utilisé pour cacher les mauvaises odeurs.
XVIIesiècle : Début de l’essor économique de Grasse avec la culture de la rose, du jasmin et de la tubéreuse.
1709 : fondation la plus ancienne maison de parfum du monde par Jean Marie Farina à Cologne (le parfum « Eau de Cologne »).
XIXe siècle : révolution du parfum avec l’essor industriel et publicitaire et le développement de la chimie organique.
1828 : Aimé Guerlain, fils de parfumeur, ouvre un magasinà Paris ; il crée le premier parfum à éléments de synthèse en 1889. Guerlain était aussi le 1er fournisseur de Napoléon III.
XXe siècle : Apparition de parfums liés aux maisons de couture (Chanel N 5 en 1921). Les parfumeurs ou nez se sont effacés derrière des marques de plus en plus puissantes.
Au fil des décennies, les maisons de parfumerie traditionnelles ont su s’imposer et s’adapter.C’est pourquoi elles sont désignées aujourd’hui comme les symboles de la parfumerie de luxe.

I. ANALYSE EXTERNE

1) Le marché de la parfumerie de luxe
a) Définition du marché :
Marché générique : marché de la beauté et du bien-être
Marché principal : marché de la haute parfumerie et des soins de luxe
Marché complémentaire : shampooing et soins pour cheveux, maquillage, accessoires de beautéMarché substitut : déodorants, parfums crème et sticks

b) Segmentation du marché de la parfumerie de luxe :

Non spécialistes
Spécialistes



c) Etude sectorielle : le marché de la parfumerie de luxe :

Les chiffres du marché
-2009 : le marché de la parfumerie en France a généré un chiffre d’affaires de 2,9 milliards de dollars soit 57,2 millions d’unités vendues ; ce quireprésente un taux de croissance annuel moyen en valeur de 1,7% et de 1,4% en volume sur la période 2005-2009 (Datamonitor Juillet 2010).

Année | Chiffre d’affaires en milliards d’euros | Unités vendues en millions |
2005 | 1,923 | 54,2 |
2006 | 1,956 (+1,7%) | 54,9 (+1,3%) |
2007 | 1,990 (+1,8%) | 55,6 (+1,3%) |
2008 | 2,023 (+1,7%) | 56,4 (+1,4%) |
2009 | 2,057 (+1,7%) | 57,2 (+1,4%) |Source : Datamonitor juillet 2010

-En 2007, dans le secteur de la parfumerie et des soins, la France compte 195 entreprises de 20 salariés et plus. On constate un renforcement de la concentration : renforcement du poids des grands groupes (LVMH, Procter et Gamble et Chanel représentent 29,7% des PDM mondiales en 2009) (Datamonitor juillet 2010)

- en 2008, les parfumeries sélectivesreprésentent plus de 50% des PDM (= principal circuit de distribution) ; Séphora, Marionnaud et Nocibé représentent 2/3 du chiffres d’affaires de ce réseau en 2009. (Xerfi Octobre 2010)

- En 2008, les français dépensent en moyenne 218euros/an en parfums et produits de toilette ; les femmes contribuent à près de 90% des ventes (Xerfi Octobre 2010). En 2009, les ventes de parfums féminins en France ontgénéré un chiffre d’affaires de 1,9 milliards de dollars, soit 67% du chiffre d’affaires total en valeur du marché (Datamonitor, Juillet 2010).

- La croissance du marché de la parfumerie devrait ralentir avec un taux de croissance annuel moyen prévisionnel de 1,7% en valeur et de 1, 3% en volume entre 2009 et 2014, ce qui nous amènerait en 2014 à un chiffre d’affaire de 3,1 milliards de dollarssoit 61 millions d’unités vendues, en France (Datamonitor juillet 2010).

-On constate que le prix des parfums et produits de beauté a augmenté entre 2004 et 2009. La croissance de cette augmentation est en phase de stabilisation depuis 2009 ; le pic relevé en 2008 est certainement lié à la crise.



La réglementation dans la parfumerie
* Création du RIFM (Research Insitute...
tracking img