Anthologie eau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1020 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 5 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
D’où vient cette fascination que vouent les hommes à l’eau, cette matière fluide et souple, sous toutes ses formes ? En effet depuis la nuit des temps, l’homme vénère ce minéral liquide, en l’incluant dans beaucoup de rites religieux comme le baptême et la bénédiction pour la religion catholique ou le mariage dans la religion bouddhiste.
L’eau, élément essentiel sans lequel nous ne pouvons pasvivre, peut entrainer la mort partout sur son passage.
Déchaînée, remuante, écumante, changeante. Un jour calme et un autre enragée. Elle ne reste pas dans un seul état, elle bouge, évolue, voyage. Elle est insaisissable, espiègle, glisse entre les doigts et court entre les rochers. L’eau recouvre soixante-dix pourcent de notre planète, ainsi, elle est la source de toute forme de vie sur Terre.Elle a permis à notre société de se développer comme elle l’a fait.
L’eau a toujours été prisée, recherchée, source de conflits et même de marchandage. Exploitée, détournée, domptée par les hommes pour subvenir à leurs besoins, mais bien souvent l’eau reprend ses droits et montre qu’elle ne peut pas être complètement domestiquée.
C’est donc l’eau sous ses différentes formes, ses différencesforces qui est étudiée dans cette anthologie. L’eau des fleuves, l’eau de la mer, l’eau de l’océan, quelle est la plus belle manière de découvrir la plus importante particule de l’univers par l’intermédiaire de poèmes ?
Source d'inspiration, l’eau a toujours été un sujet privilégié de nombreux poètes qui surent la mettre en valeur et la personnifie tels que Rimbaud, Guillaume Apollinaire, Joachim duBellay, Paul Verlaine, Charles Baudelaire ou encore St Pol Roux. En effet, la personnification de l'eau facilite la description de la richesse qu'elle peut apporter comme la fertilité des cultures, ou bien le fait qu'elle abreuve les populations aux alentours.
Dans ce recueil, les poèmes sont présentés selon le parcours de l'eau. Prenant sa source dans la montagne, elle ressort comme si la lumièredu jour l'attirait irrésistiblement, et rejoint ainsi d'autres cours d'eau pour former un long et beau fleuve. Celui-ci, avide de grandeur et de découvertes de nouveaux horizons, se jette dans la mer, rejoignant poissons, récifs de coraux, algues, oursins, puis souhaitant encore plus d’espace, rejoint le majestueux océan, berceau d’espèces maritimes magiques et encore inconnues, et fruit de lapeur des marins.

Le poème « La Source » est extrait d’un recueil de poèmes de Théophile Gautier maintes fois augmenté, jusqu’en 1872, date de parution définitive, Eaux et Camées. Auteur polyvalent, puisqu’il s’illustre dans le théâtre, la poésie, la critique littéraire et artistique et l’écriture de romans ainsi que de ballets, Théophile Gautier (1811-1872) appartient inévitablement au mouvementromantique qui transparaît dans ses descriptions de paysages, mais aussi et surtout, Théophile Gautier est un Parnassien, adepte de « l’art pour l’art », selon ses propres mots, et ami de José Maria de Heredia. La source, résume en un poème tout le parcours de l’eau, depuis sa « Source », jusqu’au moment où celle-ci rejoint l’océan. En personnalisant cette eau, en la rendant humaine, avec cettejoie et cette vie qui s’en échappe, Théophile Gautier arrive à nous donner envie de suivre ce cours d’eau qui semble chantonner à notre oreille. Tremper ses pieds dans cette rivière guillerette, l’écouter se mouvoir entre les pierres polies par son passage incessant.

La source
Tout près du lac filtre une source,
Entre deux pierres, dans un coin ;
Allègrement l'eau prend sa course
Comme pours'en aller bien loin.

Elle murmure : Oh ! quelle joie !
Sous la terre il faisait si noir !
Maintenant ma rive verdoie,
Le ciel se mire à mon miroir.

Les myosotis aux fleurs bleues
Me disent : Ne m'oubliez pas !
Les libellules de leurs queues
M'égratignent dans leurs ébats ;

A ma coupe l'oiseau s'abreuve ;
Qui sait ? - Après quelques détours
Peut-être deviendrai-je un fleuve...
tracking img