Apologue de candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
lhoL'APOLOGUE

A l'origine, l'apologue était un genre noble, « divin », comme l'écrit La Fontaine dans la préface de ses Fables, parce que ce « récit détaillé » (sens étymologique du mot), souventoral, ne se réduisait pas à une simple narration, mais apportait aussi, de manière imagée, une leçon. Il appartient donc au genre argumentatif, car il doit convaincre. Mais il ne faut pas le confondreavec l'apologie (discours pour la défense ou la justification d'une personne ou d'une idée).
Depuis l'antiquité, ce genre a beaucoup évolué : il est devenu une notion générale recouvrant beaucoupd'autres formes narratives comme : la fable, la parabole, l'allégorie, le conte, la nouvelle, le conte (merveilleux, fantastique, philosophique), la nouvelle, l'utopie... Ces formes possèdent toutes, àdes degrés divers, les caractéristiques suivantes :
UN DISCOURS NARRATIF

En prose ou en vers, voire sous forme d'image - comme l'emblème, certains tableaux au sens allégorique, certaines B.D.,certains films -, l'apologue raconte (cf. le sens étymologique de « fable »). Cette caractéristique formelle permet, en cas de doute, de distinguer l'apologue de l'essai - jamais narratif, lui.L'apologue respecte généralement un schéma narratif classique : situation initiale / péripéties et obstacles / situation finale.
UN GENRE BREF

Une longueur brève, voire très brève : en ce domaine lavariété est très grande : l'apologue peut aller du proverbe, de la simple maxime, au conte ! Cette concision relative permet souvent d'aller à l'essentiel et de frapper l'esprit du lecteur. Plusieurséléments participent à cette concision :
- Le temps n'est jamais précis. Le plus souvent l'emploi d'un présent atemporel, universel, permet au lecteur d'identifier ou d'adapter le temps de la fictionau temps de la lecture.
- Les lieux : souvent assez vagues. Ils relèvent plus de l'imagination du lecteur que de la réalité.
- Les personnages : ils sont stéréotypés, n'ont pas d'identité...
tracking img