Apparition

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (705 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
IDÉE DIRECTRICE :

La nouvelle “Apparition” de Maupassant est un récit fantastique.

IDÉE PRINCIPALE :

Dans la nouvelle fantastique de Maupassant il y a d’abord un cadre réaliste.

1º IDÉESECONDAIRE :

D’une part, les descriptions de l’espace et du temps sont tout à fait vraisemblables.

EXEMPLES :

À cet effet, le narrateur situe l’histoire « à Rouen » (l.28) au XIXe sièclepuisqu’il dit que « c’était en 1827, au mois du juillet » (l.28)
Par rapport à l’espace, le narrateur nous décrit le château où l’histoire se déroule avec beaucoup de minutie : « […][il] vi[t] une grandepièce en désordre […] un lit sans draps, […][un] matelas et [des] oreillers, dont l’une port[e] l’empreinte profonde d’un coude ou d’une tête […] » (l. 121-122-123)

COMMENTAIRE :

Le regardphotographique du récit où il regne le souci du détail permet au lecteur de mieux s’integrer à l’histoire, il devient plus protagoniste au lieu d’un simple spectateur.
Le narrateur rend l’espace vivantaux yeux du lecteur grâce à cette description dans laquelle il utilise souvant des verbes de la perception pour décrire les sensations éprouves par le protagoniste. On peut dire que la fonction de ladescription employé dans ce récit est de ralentir le rythme et la progression des actions permettant au lecteur de mieux s’appropier de l’histoire.

2º IDÉE SECONDAIRE :

D’autre part, lepersonnage appartient au monde réel, il a des traits physiques et psycologiques ordinaires.

PREUVES :

Par exemple, le personnage appartient à la noblesse, car il est un « marquis » (l.4), et on saitqu’il a « quatre-vingt-deux ans » (l.4). On peut déduire qu’il est un officier militaire du moment qu’il dit se trouver « en garnison » (l.28) et parce que il nomme aussi quelques objets qui preuvent qu’ilétait un militaire : son « sabre » (l.72), son « dolman » (l.208), son « ordonnance » (l.212).
Du point de vue psycologique, le personnage est courageux, car il n’a « jamais reculé » (l.17-18)...
tracking img