Article sur voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (450 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
François marie Arouet de Voltaire, un grand homme, et un illustre écrivain. Décédé en 1778, nous avons choisi de vous dresser aujourd’hui un portrait de cet homme captivant, accompagné de quelquesunes de ses déclarations magnifiques d’intelligence dont il avait le secret.
Au XVIII° siècle, à une époque où la culture française dominait en Europe, Voltaire dominait quant à lui la culturefrançaise. Son œuvre comprend un vaste ensemble d'écrits dans tous les genres littéraires, dont cinquante-six pièces de théâtre, des dialogues, des ouvrages historiques, des romans et des contes, des vers etde la poésie épique, des essais, des articles scientifiques et culturels, des pamphlets, de la critique littéraire et plus de vingt mille lettres.
Voltaire est connu pour être un écrivain engagé, aufait de la politique , renommé pour ses écrits philosophiques, pour sa grande ironie et pour sa lutte contre l'injustice, l'intolérance, la cruauté et la guerre.
Il fut l’écrivain menant des combatspour des réformes politiques et sociales, et vécut la majeur partie de sa vie dans la crainte constante d’être emprisonné, à cause de ses écrite critiquant le Roi et l’Église. Il disait d’ailleurs àpropos de cette dernière « Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense : Notre crédulité fait toute leur science ». Ou encore, « "Dieu ne doit point pâtir des sottises du prêtre ».
A cause delois de censure, Voltaire écrivit fréquemment de manière anonyme et la vente de la plupart de ses livres était interdite. Malgré tout, en raison de son talent d'écrivain et de son esprit étincelant,un texte de Voltaire qui était interdit était très demandé, car il y développait des idées brillantes sur la société, les mœurs, des théories philosophiques très justes, et la censure dont il étaitvictime, lui comme de nombreux auteurs, ne semblait pas le déranger outre mesure, car il en disait, dans le poème sur le désastre de Lisbonne: «  c’est le propre de la censure violente d’accréditer...
tracking img