Aspirations liberales et nationales en europe de 1789 a 1849

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|aspirations libérales et nationales |
|en Europe de 1789 a 1849 |

Le retentissement de la Révolution française de 1789 et les guerres presque ininterrompues quiopposent les Etats européens de 1792 à 1815 bouleversent durablement le continent. Comment naissent et s’affirment les aspirations libérales et nationales en Europe dans la première moitié du XIX* siècle ? Pour répondre, il convient d’étudier l’influence de la Révolution en Europe, puis la tentative de restauration de l’ordre ancien en 1815 et sa remise en cause par le « printemps des peuples » de1848.

1) La Revolution  française et l’ Europe .

A) L’ aube d’ une ere nouvelle .

( L’espoir d’un monde nouveau. Texte d’Henrik Steffens, livre page 249, document 2 .

( Dès le début de la Révolution, les événements survenus en France ont un immense écho en Europe. En 1789, la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen, traduite en de nombreuseslangues, enthousiasme les peuples qui rêvent de liberté. En 1791, la reconnaissance du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes par l’Assemblée Constituante encourage ceux qui rêvent de constituer des Etats - Nations.
( La guerre qui éclate en 1792 apparaît donc, au départ, comme un conflit idéologique. Elle est souhaitée par de nombreux Français, qui veulent exporter en Europe les principes de1789. Elle est souhaitée également par les monarchies européennes, qui veulent étouffer la Révolution par peur d’une contagion.

B) L’ éveil du sentiment national .

( L’Europe napoléonienne en 1811. Carte, livre pages 246 – 247, document 2.
( Comment naît le sentiment de nationalité. Texte d’Imbro Tkalac, livre page 261, document 3.

( D’abord envahie, la Franceredresse la situation militaire et, sous le Directoire et l’Empire, se lance dans une politique de conquêtes éloignée de l’idéal des débuts de la Révolution. Mais, finalement vaincue après la défaite de Waterloo, elle est ramenée dans ses frontières de 1792.
( Cependant, la domination française en Europe a entraîné des bouleversements trop importants pour ne pas être durables. Sur le plan de laliberté et de l’égalité, elle a entraîné la suppression du servage et des droits féodaux en Europe de l’Ouest. Elle a surtout éveillé les sentiments nationaux, notamment dans les Etats allemands et italiens et chez les peuples soumis à l’Autriche.

2) La tentative de restauration de l’ ordre ancien .

A) Le congrès de Vienne et la Sainte Alliance .

( Lecongrès de Vienne. Montage vidéo.
( Carte de l’Europe à l’issue du congrès de Vienne. Livre pages 250 – 251.

( Le congrès de Vienne a un double but : redessiner la carte de l’Europe à la suite des guerres de la Révolution et de l’Empire et effacer l’esprit révolutionnaire français. Il est dominé par quatre puissances : l’Autriche (Metternich), la Prusse, la Russie et l’Angleterre. LaFrance y est représentée par Talleyrand, qui profite des divisions entre les vainqueurs et parvient à éviter que la France ne soit lourdement sanctionnée.
( Le congrès ne tient aucun compte des aspirations nationales. Par exemple, l’Allemagne reste divisée en 39 Etats et l’Italie en 8, tandis que le vaste Empire d’Autriche comprend une mosaïque de peuples (Autrichiens, Hongrois, Polonais,Tchèques, Italiens, Croates…). En ne tenant pas compte des aspirations nationales, les acteurs du congrès de Vienne se condamnent à ne pouvoir maintenir la nouvelle carte de l’Europe que par la force.
( L’esprit anti-révolutionnaire du congrès de Vienne apparaît dans le traité de la Sainte Alliance, qui veut maintenir l’ordre ancien sur le continent en luttant contre les aspirations...
tracking img