Audit comptable et financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Définition de Audit comptable et financier
L'audit comptable et financier est un examen des états financiers de l'entreprise, visant à vérifier leur sincérité, leur régularité, leur conformité et leur aptitude à refléter l'image fidèle de l'entreprise. Cet examen est effectué par un professionnel indépendant appelé « auditeur », ancien terme français qui se retrouve en France par exemple dansles grades d'auditeur de la Cour des comptes ou du Conseil d'État.

L’audit comptable et financier est la forme moderne de contrôle, de vérification, d’inspection, de surveillance des comptes, en apportant une dimension critique. L’audit peut être interne ou externe. L’audit peut être financier. Il peut faire l'objet de missions contractuelles ou légales. L’audit est souvent plus large que lanotion de révision et dépasse le domaine comptable et financier. Dans le domaine de l'audit comptable et financier, il existe plusieurs normes :
II. Normes d’audit
Dans le domaine comptable et financier, il existe plusieurs normes : 
• Les normes IAASB : 40 normes ISA (International Standard on Auditing). 
• Les normes SAS : américaines de l'AICPA (Statements on Auditing Standards) 
• Lesnormes de la CNCC (Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes). 
• Les normes de l’OEC (Ordre des Experts Comptables). 
Inspirées fortement des normes IFAC, les normes marocaines d’audit sont de 3 types:
* Les normes de comportement.
* Les normes de travail.
* Les normes de rapport.

1. NORMES DE COMPORTEMENT

* COMPETENCE: 
Pour exercer les fonctionsd’auditeur, les loi 15/89et 17/95 ont défini les qualifications requises. A cet effet, L’expert comptable est seul habilité à:

* Attester la régularité et la sincérité des bilans et des comptes de résultat des états comptables et financiers,
* Délivrer toute autre attestation donnant une ou plusieurs comptes des entreprises,
* Exercer la mission de commissaire aux comptes. L’auditeur et sescollaborateurs complètent régulièrement et mettent à jour leurs connaissances.

* INDEPENDANCE : (Article 161 et 162 de la loi 17/95)

* Obligation d’être et de paraître indépendant.
* Conservation d’une attitude d’esprit indépendante lui permettant d’effectuer sa mission avec intégrité et objectivité.
* Liberté de tout lien entravant son intégrité et son objectivité.
* Règlesapplicables également aux collaborateurs.

Remarque :
Ne peuvent être désignés comme commissaires aux comptes:
* Les fondateurs, apporteurs en nature, bénéficiaires d’avantages particuliers ainsi que les administrateurs, les membres du conseil de surveillance ou du directoire de la société ou de l’une de ses filiales ;
* les conjoints, parents et alliés jusqu'au 2e degré inclusivement despersonnes visées au paragraphe précédent;)
* ceux qui reçoivent des personnes visées au paragraphe 1 ci-dessus, de la société ou de ses filiales, une rémunération quelconque à raison de fonctions susceptibles de porter atteinte à leur indépendance ;
* les sociétés d’experts-comptables dont l’un des associés se trouve dans l’une des situations prévues aux paragraphes précédents.
* Sil’une des causes d’incompatibilité ci-dessus indiquées survient encours de mandat, l’intéressé doit cesser immédiatement d’exercer ses fonctions et en informer le conseil d’administration ou le conseil de surveillance, au plus tard quinze jours après la survenance de cette incompatibilité.
* Les commissaires aux comptes ne peuvent être désignés comme administrateurs, directeurs généraux ou membres dudirectoire des sociétés qu'ils contrôlent qu'après un délai minimum de 5 ans à compter de la fin de leurs fonctions. Ils ne peuvent, dans ce même délai, exercer lesdites fonctions dans une sociétédétenant10% ou plus du capital de la société dont ils contrôlent les comptes. Les personnes ayant été administrateurs, directeurs généraux, membres du directoire d’une société anonyme ne peuvent...
tracking img