Audit expectation gap: essai de validation empirique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13006 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION GENERALE
Au début du 21ème siècle et suite aux scandales financiers qui ont bouleversé le monde des affaires (Enron -2001, Andersen - 2002, WorldCom, Parmalat - 2003), il est apparu nécessaire de redonner confiance aux différentes parties prenantes des entreprises (actionnaires, créanciers et employés) au niveau mondial. Cette reconquête de confiance se fut par la mise en place deréformes radicales dans la gouvernance d'entreprise. Ceci a abouti à la loi sur la sécurité financière en France et la Sarbanes Oxley Act aux États Unis.
Ces scandales financiers avaient conduit à la remise en question de la profession comptable au niveau mondial. Les pouvoirs publics ont cherché un moyen rapide et efficace de restaurer la confiance du public dans la profession et dansl’information financière.
L’International Federation of Accountants a répondu à cette crise de confiance par une série d’importantes mesures réformant le fonctionnement de l’organisation.
Les réformes de l’IFAC adoptées par le Board et le Council en novembre 2003 sont les fruits d’une série de consultations et de réunions tenues entre l’IFAC et les régulateurs mondiaux (IOSCO, IAIS, Comité de Bâle,Forum de la Stabilité Financière), auxquelles se sont associés la Banque Mondiale et la Commission Européenne. Ces réflexions avaient pour but la mise en place d’un processus de normalisation transparent, garantissant la prise en compte de l’intérêt général par la création d’un organisme indépendant de surveillance réglementaire - le ‘PIOB’ (Public Interest Oversight Board), constitué par accord entreles membres de la profession et les autorités de régulation financière mondiaux.
Le Conseil de l’IFAC a créé l’International Accounting and Auditing Standards Board (IAASB) afin d’élaborer et de publier, sous son autorité, des normes de haute qualité pour des missions d’Audit, d’Assurance et de Services connexes, ainsi que des Recommandations et des Normes de Contrôle Qualité pour uneapplication au plan mondial.
C’est ainsi que les normes internationales d'audit International Standards on Auditing (ISA) émises par l’IFAC sont apparues au devant de la scène financière au plan mondial, se voyant ainsi massivement adopter dans une centaine de pays à la fois par les corps professionnels dans la conduite de leurs missions, et les parties prenantes dans l’acceptation des états financiersaudités selon ces normes. Elles ont profondément modifié les règles de certification des comptes des sociétés, imposé la transparence de l'information financière et engagé la responsabilité civile, professionnelle et pénale des auditeurs.
La partie subsaharienne francophone du continent africain qui a assisté à ces profonds bouleversements suit désormais le mouvement en marche, le processusd’adoption étant bouclé dans la majorité des pays. L’application des normes ISA dans la conduite des missions est revendiquée par l’ensemble des professionnels en exercice.
C’est dans ce contexte post Enron que j’ai effectué en juillet, août et septembre 2008 un stage dans le cabinet d’audit « Consulting Africa » à N’Djamena au Tchad. Le choix du cabinet de par sa taille et sa réputation locales, lesmissions d’audit effectuées au cours du stage et l’analyse de l’abondante actualité financière post Enron m’ont amenée à poser un regard critique sur l’état des lieux quant à l’application des normes ISA sur cette partie du continent.
Ce rapport dont le thème s’intitule « Processus de conduite d’une mission d’audit contractuel: Approche par les normes internationales d’audit (ISA) : Cas duProjet d’Appui pour le Développement Urbain et Rural du Tchad » s’attache à développer et traiter les problématiques induites par ces réflexions selon l’approche suivante en quatre parties :
* Chapitre 1 : cadre conceptuel du Rapport
* Chapitre 2: présentations : structure d’accueil et de la structure auditée
* Chapitre 3: déroulement de la mission d’audit
* Chapitre 4: approche...
tracking img