Auxiliaire de puericulture, le syndrome d'alcoolisation fœtale (saf)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
le Syndrome d'Alcoolisation Fœtale (SAF)
un handicap évitable
Par Dr Thierry Maillard
Site internet : http://www.reunisaf.com/
Réseau de prévention du syndrome d'alcoolisation foetale

On ne connaît pas le seuil de consommation d'alcool
qui serait sans risque pour l'enfant à naître.

La seule recommandation raisonnable est
NE PAS CONSOMMER D'ALCOOL PENDANT LA GROSSESSE

Voir égalementAlcool et Grossesse

L'alcool est un tératogène responsable de diverses complications et malformations regroupées sous le terme : Ensemble des Troubles Causés par l'Alcoolisation du Fœtus (ETCAF). La conséquence la mieux connue et la plus typique est représentée par le Syndrome d'Alcoolisation Fœtale (SAF). Elle est la plus visible à la naissance mais pas forcément la plus grave si l'onconsidère les atteintes neurologiques. Ces formes moins apparentes sont désignées sous le terme : Effets de l'Alcool sur le Fœtus (EAF) et sont responsables de troubles neuro-comportementaux, d'échec scolaire et d'exclusion sociale.

S'il est actuellement prouvé que même de petites quantités d'alcool permettent d'engendrer des lésions neurologiques chez le fœtus, les dégâts causés par l'alcoolisation dela mère pendant la grossesse notamment le SAF ou les EAF sont-ils le résultat d'une alcoolisation partielle, même " modérée " ou uniquement le fait d'alcoolisation chronique ?

Incidence

Nous connaissons le risque d'une alcoolisation sur le fœtus depuis la bible (Juges 13, 4), mais ce n'est qu'avec la mise en garde du Dr Lemoine en 1968 puis les travaux de Jones et Smith en 1973 que l'onparle de cette toxicité embryofoetopathique.
On estime de 1 à 3 ‰ le nombre d'enfants atteints du SAF mais à près de 1 % les enfants ayant des EAF (Sampson, 1996). La Réunion n'est pas épargnée puisque l'incidence du SAF y est deux fois plus importante (Maillard, 1999) et donc probablement plus d'enfants EAF.

Cependant les conséquences de l'alcoolisation de la femme pendant la grossessepourraient être plus importantes puisque plus de 5% de ces femmes déclarent boire au moins 3 verres/jour de boissons alcoolisées (30g d'alcool) ou plus de 4 verres en une occasion. Ces consommations d'alcool ont été reconnues responsables sur l'enfant d'Effets de l'Alcool sur le Fœtus notamment d'atteintes neuro-comportementales (Larroque, 1995).

Effets de consommations d'alcool pendant la grossesse.L'alcool consommé par la femme enceinte passe directement au travers du placenta, rapidement, l'alcoolémie maternelle et l'alcoolémie fœtale sont équivalentes.

Par contre l'élimination de cette dose d'alcool va être beaucoup plus longue chez le fœtus. Ce dernier n'étant pas capable de métaboliser l'alcool pour l'éliminer (Subtil, 2004)

L'alcool est alors responsable :
1. D'une diminutiondes échanges fœto-maternels par spasmes des vaisseaux sanguins. Il en résulte une hypoxie, une souffrance fœtale, voire la mort in utero.
2. D'une toxicité directe sur des tissus en formation. L'alcool est un tératogène !

Une exposition in utero à des doses d'alcool dites faibles à modérées conduirait à la réduction des facteurs trophiques et à la diminution de leurs capacités fonctionnellespar l'altération des récepteurs avec, pour conséquences, l'apparition de déficits neurologiques sans signe morphologique visible.
Une exposition à des doses plus élevées, amènerait à une destruction cellulaire exagérée par apoptose et, pour conséquence, d'importantes perturbations architecturales cérébrales, des handicaps fonctionnels sévères et des signes crânio-faciaux caractéristiques et demalformations d'organes (Provost, 2004).

Cette vulnérabilité est variable selon :
Le moment de l'exposition du foetus
La durée de l'imprégnation d'alcool
La dose ingérée
La façon de boire (chronique, ivresse….).
L'intoxication aigue (plus de 4 verres en une occasion), même transitoire, semble plus dangereuse, surtout en début de grossesse, les facteurs de risques de la mère (environnement,...
tracking img