Avortement en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1759 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'avortement
en France

Introduction
Historique de l'avortement en France
IVG: Innocentes Vies Gachées (Thèse)
Témoignages
Photographies
Webgraphie

Louis visseron, Julie De Laage, Laura Canneaux, Marie Bouchard 203
Introduction

Nous avons choisi ce sujet car nous pensons que l'avortement est jugé en France comme une solution miracle pour éviter les problèmesalors qu'il n'est en fait ni plus ni moins que le crime d'un être vivant.

L'avortement, ou IVG, c'est l'interruption volontaire d'une grossesse avant son terme. L'IVG ( interruption volontaire de grossesse ) est pratiquée uniquement sous la volonté de la mère et jusqu'à la 12ième semaine de grossesse.
La légalisation de l'avortement est née d'une loi, la loi Veil, qui a été promulguée le 17janvier 1975. Avant cette légalisation certaines femmes pratiquaient l'avortement à domicile , ce qui était puni par la loi.
Depuis juillet 2001, le délai légal d'avortement est passé de 10 à 12 semaines, l'autorisation parentale n'est plus obligatoire, cependant étant mineure l'accompagnement d'une personne majeure est obligatoire.

En France, 225 000 interruptions volontaires de grossessesont pratiquées chaque année, soit plus de 600 avortements par jour et un avortement pour trois naissances.



Historique de l'avortement en France

1942 la loi considère l'avortement comme un crime, il est passible de la peine de mort.
1970 proposition de loi Peyret (député gaulliste, président de la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale) prévoyant unassouplissement des conditions de l'avortement thérapeuthique
1971 (5 avril) : 343 femmes (des personnalités du spectacle, de la littérature et de la politique) déclarent avoir avorté, manifeste publié dans l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur. Aucune poursuite n'est engagée par le gouvernement Messmer(juillet) : Création de l'association Choisir, par Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, pour défendre lespersonnes accusées d'avortement
(20 novembre) : plus de 4 000 femmes manifestent à Paris pour le droit à l'avortement
1972 (octobre) : procès de Bobigny, l'avocate Gisèle Halimi fait acquitter une jeune fille de 17 ans qui avait avorté.
1973 (5 février) : 331 médecins font savoir qu'ils ont pratiqué des avortements.
1974 (28 juin) : l'Assemblée nationale vote le projet de Simone Veilministre de la Santé, qui libéralise totalement la contraception. La Sécurité sociale rembourse la pilule. Les mineures ont droit à l'anonymat.
" Art. L. 162-1. - La femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l'interruption de sa grossesse. Cette interruption ne peut être pratiquée qu'avant la fin de la dixième semaine de grossesse.
" Art. L. 162-2. -L'interruption volontaire d'une grossesse ne peut être pratiquée que par un médecin.
1980 : mise au point de la pilule abortive RU 486 par le Pr Etienne-Emile Baulieu.
1982 (décembre) : la loi Roudy permet le remboursemement de l'IVG par la Sécurité sociale.
1999 (1e juin) : le NorLevo, médicament permettant une contraception d'urgence, appelé aussi "pilule du lendemain" est en vente libredans les pharmacies. Une circulaire signée par Ségolène Royal et datée du 6 février 2000, prévoit sa délivrance, aux mineures, sans prescription médicale ou autorisation parentale, notamment dans les établissements scolaires.
2001 (mars) : dans les collèges et les lycées, les infirmières scolaires sont autorisées à délivrer la pilule du lendemain (Norlevo).
(4 juillet) : la Loi Aubry, dépénalisel'avortement, porte de 10 à 12 semaines le délai légal de l'IVG, supprime l'autorisation parentale pour les mineures rend facultatif l’entretien pré-IVG pour les femmes majeures et autorise la prescription de la pilule RU 489 par les médecins de ville.
2002 (janvier) : les pharmaciens doivent distribuer gratuitement la pilule du lendemain aux mineures.
2003 (décembre) : après une vive...
tracking img