Bac 2009 - serie l - francais - sujet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le sujet :
Objet d'étude
Le théâtre : texte et représentation

Le sujet comprend :

Texte A - Jean Rotrou, Le véritable Saint Genest (1647), Acte II, scène 4
Texte B - Molière, L’Impromptu de Versailles (1682), Acte I, scène 1 (fin)
Texte C - Jean Anouilh, La Répétition ou L’Amour puni (1950), Acte II (extrait)
Texte D - Jean-Paul Sartre, Kean (1954), acte IV, cinquième tableau, scène 2(fin), adaptation de la pièce d’Alexandre Dumas

TEXTE A – Jean Rotrou, Le véritable Saint Genest

Genest est un acteur païen. Il doit jouer un drame retraçant le martyre du chrétien Adrien, devant l’empereur romain Dioclétien, qui persécute les chrétiens. Genest va s’identifier au cours de cette scène à son personnage, Adrien.

GENEST, seul, repassant son rôle, et se promenant.

Ilserait, Adrien, honteux d’être vaincu
Si ton dieu veut ta mort, c’est déjà trop vécu ;
J’ai vu (Ciel, tu le sais, par le nombre des âmes
Que j’osai t’envoyer, par des chemins de flammes)
Dessus les grils ardents, et dedans les taureaux1,
Chanter les condamnés, et trembler les bourreaux.

Il répète ces quatre vers.

J’ai vu (Ciel, tu le sais, par le nombre des âmes
Que j’osai t’envoyer, par deschemins de flammes)
Dessus les grils ardents, et dedans les taureaux,
Chanter les condamnés, et trembler les bourreaux.

Et puis ayant un peu rêvé, et ne regardant plus son rôle, il dit :

Dieux, prenez contre moi ma défense et la vôtre ;
D’effet, comme de nom, je me trouve être un autre ;
Je feins moins Adrien, que je ne le deviens,
Et prends avec son nom, des sentiments Chrétiens ;
Jesais (pour l’éprouver) que par un long étude2,
L’art de nous transformer, nous passe en habitude ;
Mais il semble qu’ici, des vérités sans fard,
Passent3, et l’habitude, et la force de l’art,
Et que Christ me propose une gloire éternelle,
Contre qui ma défense est vaine et criminelle ;
J’ai pour suspects vos noms de Dieux et d’immortels ;
Je répugne aux respects qu’on rend à vos autels ;Mon esprit à vos lois secrètement rebelle,
En conçoit un mépris qui fait mourir son zèle ;
Et comme de profane, enfin sanctifié,
Semble se déclarer, pour un crucifié ;
Mais où va ma pensée, et par quel privilège
Presque insensiblement, passé4-je au sacrilège,
Et du pouvoir des Dieux, perds-je le souvenir ?
Il s’agit d’imiter, et non de devenir.

1 Il arrivait qu’on martyrisât leschrétiens en les faisant brûler dans des taureaux de bronze. Toutes ces références renvoient à des pratiques de supplices qui leur étaient infligés.
2 étude : masculin au XVIIe siècle.
3 Passent : surpassent.
4 passé-je : inversion de « je passe ».

TEXTE B – Molière, L’Impromptu de Versailles

Dans cette œuvre, Molière se met lui-même en scène, distribuant aux acteurs de sa troupe les rôles d’unepetite pièce rapidement conçue, qui garde un caractère d'improvisation – d’où le titre d’« impromptu ».

MOLIÈRE.- Pour vous, Mademoiselle...
MADEMOISELLE DU PARC.- Mon Dieu, pour moi, je m'acquitterai fort mal de mon personnage, et je ne sais pas pourquoi vous m'avez donné ce rôle de façonnière(1).
MOLIÈRE.- Mon Dieu, Mademoiselle, voilà comme vous disiez lorsque l'on vous donna celui de LaCritique de l'Ecole des femmes ; cependant vous vous en êtes acquittée à merveille, et tout le monde est demeuré d'accord qu'on ne peut pas mieux faire que vous avez fait, croyez-moi, celui-ci sera de même, et vous le jouerez mieux que vous ne pensez.
MADEMOISELLE DU PARC.- Comment cela se pourrait-il faire, car il n'y a point de personne au monde qui soit moins façonnière que moi.
MOLIÈRE.- Celaest vrai, et c'est en quoi vous faites mieux voir que vous êtes excellente comédienne, de bien représenter un personnage qui est si contraire à votre humeur (2), tâchez donc de bien prendre tous le caractère de vos rôles, et de vous figurer que vous êtes ce que vous représentez.
(À du Croisy.) Vous faites le poète, vous, et vous devez vous remplir de ce personnage, marquer cet air pédant qui...
tracking img