Balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6494 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche Cours

Nº : 91038

FRANÇAIS

Toutes séries

Biographie de Balzac
Plan de la fiche :
1. Enfance, études, débuts littéraires (1799-1829) 2. Naissance d’un monde : les premiers chefs-d’oeuvre (1829-1841) 3. La Comédie humaine comme système(1842-1950) 4. Annexe : textes de Victor Hugo

Enfance, études, débuts littéraires (1799-1829)
Issu d’une famille paysanne du Tarn, BernardFrançois Balssa(1746-1829), le père d’Honoré, put faire carrière à la faveur de la Révolution. Il fut directeur des vivres militaires à Tours,où Honoré naquit le 20 mai 1799. Issue de la bourgeoisie parisienne, sa mère, Laure Sallambier, était beaucoup plus jeune que son père. Honoré eut deux soeurs : Laure quideviendra Laure de Surville, et Laurence devenue ensuite Madame de Montzaigle. Honorésouffrit du manque d’affection de sa mère qui préférait Henry, fils adultérin dont le père était Jean de Margonne, châtelain de Saché-en-Touraine, où Balzac a souvent séjourné et travaillé. De 1807 à 1813, Honoré est pensionnaire au collège des oratoriens de Vendôme, qui devint plus tard le lycée Ronsard.Balzac a évoqué la discipline austère qui régnait chez les oratoriens dans Louis Lambert, romanautobiographique.Voici un demi-siècle, les élèves sanctionnés du collège de Juilly, également tenu par les oratoriens, devaient apprendre des actes entiers du Cid de Corneille. Marginal et imaginatif, Honoré n’était guère motivé par les exercices scolaires du collège et séjournait souvent au cachot, dans les « alcôves » ou les « culottes de bois », réduits où il se passionnait pour les livres et lesdictionnaires. Pendant six ans, il ne revoit les siens que très rarement, confiné dans l’univers claustral du collège, comme l’étaient sous l’Ancien Régime les cadets du collège militaire de La Flèche. Mais il s’intéresse à des textes « philosophiques » et aurait même initié le projet d’un Traité de la volonté. En 1813-1814, Honoré est pensionnaire à Paris où son père poursuit sa carrière dansl’intendance. Sa mère reste toujours aussi distante et, dans une lettre amère, l’informe par exemple qu’elle le laisse en retenue dans sa pension pour un mauvais résultat en version latine. Un peu plus tard, il devient étudiant en droit comme il est convenable pour un jeune bourgeois attentif aux ambitions conçues pour lui par sa famille. Bachelier en droit, il suit des cours de philosophie, devientbachelier-ès-lettres, entre comme clerc chez Maître Guionnet-Merville, avoué, puis dans celle d’un notaire. Marqué par ses stages, Balzac évoquera plus tard cet univers pittoresque, routinier et poussiéreux de la basoche dans Le Colonel Chabert, avec la figure de Maître Derville. Mais au printemps 1819, Honoré déclare vouloir rompre avec toute profession bourgeoise et affirme sa volonté dêtreécrivain. Il entend devenir un homme de lettres célèbre, à l’image des ambitions de Lucien de Rubempré dans les Illusions perdues. Déjà atteinte par une diminution de revenus et désormais installée à Villeparisis, hors de Paris, sa famille est râpée par cette décision. Bourgeoise austère, la mère d’Honoré désapprouve ce choix d’une vie de bohème hasardeuse. Pour devenir un grand écrivain, Honoré est alorsinstallé dans une mansarde à prix modique, rue Lesdiguières, où on lui accorde deux ans pour réaliser sa vocation. Les dessins en coupe des immeubles bourgeois, comme la description de Paris dans Ferragus, montrent que la distribution étagée de l’habitat est à l’époque très connotée socialement : les étudiants pauvres logent dans les mansardes, « espèce de tête pleine de science et de génie »,écrit Balzac. Ainsi, c’est dans un très modeste logis que Rubempré s’installe à Paris dans les Illusions perdues, et c’est de là que sont observées les moeurs du boulevard dans Facino Cane, avec la chance pour le romancier de devenir un autre par l’imagination. Mais c’est dans La Peau de chagrin qu’apparaît l’écho littéraire le plus saisissant de l’univers de la mansarde, chaude en été et...
tracking img