Bel ami - incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BEL AMI – Maupassant – INCIPIT

Les écrivains du réalisme, mouvement littéraire du XIXème siècle veulent peindre la réalité de leur temps et explorer la vie quotidienne sous toutes ses formes. Ils représentent l’ensemble des milieux sociaux même les plus défavorisés. Ainsi, Maupassant publie en le roman BEL AMI où dans l’extrait proposé consacré à l’incipit, l’auteur introduit le héroséponyme, son surnom donnant au roman son titre. Ce début de roman « in medias res » met en scène le personnage au sortir d’un restaurant.
Problématiques possibles
* En quoi ce passage est caractéristique du réalisme ?
* En quoi est-il caractéristique d’un incipit ?
* En quoi cet incipit est il dynamique ?
Pour répondre à la question : « (la reprendre) je m’attacherai tout d’abord àl’étude d’une première page de roman réaliste (I) pour aborder ensuite le caractère dynamique de cet incipit (II)
I/ Etude d’une première page de roman réaliste : un personnage dans son milieu
1/ Portrait réaliste
* Indication dès 1ère phrase du nom « Georges Duroy » :
---- Nom quelconque ---- Lecteur apprend qu’il s’agit d’un roturier et non d’un noble
* 2ème phrase « comme il portaitbeau » renvoie au titre « bel » 
----- Georges Duroy et Bel Ami ne feraient qu’un
L’auteur dresse le portrait physique
* Expression « joli garçon » renforcée par « beau soldat » suivie uniquement au 6ème paragraphe par une description « grand, bien fait »précisée par « blond, d’un blond châtain vaguement roussi » puis la qualité « frisés naturellement » et disposition « séparés par une raie aumilieu du crâne »
* Yeux « bleus, clairs » description des yeux dévalorisée par « troués d’une pupille toute petite
------ Son regard n’est pas spécialement expressif
* Importance de la moustache « il frisa sa moustache », « une moustache retroussée, qui semblait mousser sur sa lèvre »
------ Mode mais aussi symbole de virilité
* Vêtements évoqués en une phrase « quoique habilléd’un complet de soixante francs, il gardait une certaine élégance tapageuse, un peu réelle cependant « 
* Précision du prix et contrastes entre « tapageuse /commune » s’opposant à « élégance/réelle »
--------- Le portrait n’est pas celui d’un héros romanesque idéal, un peu vulgaire.
--------- Le costume révèle un homme désargenté
Son passé : Au 2ème paragraphe on apprend qu’il était« ancien sous officier » et au 5ème par. qu’il appartenait au corps des « hussards » (cavalerie légère)
Caractère : Il a un « chic de beau soldat tombé dans le civil, une « pose d’ancien sous officier » ------soucieux de l’impression qu’il veut produire
* Brutal et personnel : « il avançait brutalement », « heurtant brutalement les épaules, poussant les gens »
------- assurance en lui et presquefanfaron « battait le pavé de ses talons. Il avait toujours l’air de défier quelqu’un »
* Il aimait les femmes «  le sang bouillant, il s’allumait au contact des s rôdeuses » ------ Métaphore prolongée empruntée au lexique du feu « bouillant » à s’allumait »

2/ Des thèmes réalistes définissant un milieu social
- Deux thèmes : les femmes la pauvreté
- Importance de l’argent dès le début« la monnaie de sa pièce de cent sous », « à prix fixe », « trois francs quarante », « vingt deux sous », « un franc vingt centimes », « soixante francs », « coûtaient », « dépense, « payer »
- «  restaurant » puis « gargote »
- les habitués sont démunis « trois petites ouvrières », « une maîtresse de musique » au chapeau « toujours poussiéreux »
- Duroy se demande quel repas il va sauter« cela représentait deux dîners sans déjeuners, ou deux déjeuners sans dîners au choix »
- Autres personnages sont les femmes ouvrières, bourgeoises, maîtresse de musique, « rôdeuses » autrement dit des prostituées.
- Les thèmes de l’argent (manque d’argent) et de la femme se rejoignent avec la phrase « il n’osait les suivre », « ne pouvant les payer »
------- C’est un être en...
tracking img