Bel ami

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé:

Cette étude commente l'extrait allant de "Lorsque l'office fut terminé..." à la fin du roman.
Ce roman d'apprentissage raconte l'ascension de Georges Du Roy DeCantel dans le milieu de la presse. Il constitue le dénouement du roman : le héros est à l'apogée de sa gloire et célèbre ses noces.

1. La théâtralité de la cérémonie nuptiale2. La mise en scène du rapport au monde du héros
3. Il ne s'agit que d'une pause dans le parcours ascensionnel inachevé de Georges Duroy
Extrait du document:

A sa volonté depuissance s'ajoute son égoïsme. Bel-Ami porte la « tête haute », il est fier de lui, de lui-seul. De plus, « il ne vo[it] personne ». Cette expression est reprise dans ledernier paragraphe : « Mais il ne les voyait point ». Cette répétition ainsi que la négation reflètent le sentiment de Bel-Ami : dans sa vie, il y a d'une part sa propre personne etpuis, à côté, la masse des autres. Cela révèle son égoïsme. Au début de la page, Georges, submergé par l'émotion, ne peut plus se contenir, n'est plus maître de lui-même.Cependant, à la fin, il retrouve son sang-froid comme en témoigne l'épithète « calme ». Le terme « frisson » est repris en chiasme pour nous montrer ce sentiment exprimé par unesensation. L'imagination s'empare alors de Georges, le peuple serait « venu là pour lui, Georges Duroy ». Il insiste sur cette idée en répètant deux fois « pour lui ». On observe lenarcissisme du personnage qui « ne pens[e] qu'à lui-même ». Encore une fois, on retrouve la négation qui annule l'existence des autres aux yeux de Duroy. Ce dernier ne laissemême pas de place à sa femme. Il a réussi, il est à son apothéose et en profite sans se soucier des autres. C'est un hédoniste, un égoïste qui ne pense qu'à son propre bonheur.
tracking img