Beuama

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Acte IV, sc.6, le Barbier de Séville, Beaumarchais
Publié le 08/06/2007 à 12:00 par bacfrancais
Intro:
Scène qui prépare le dénouement, dévoile tête à tête des amoureux. Elle voit leur réconciliation. Sc. très riche en émotion, en infos et en procédés de théatre.

I/ Une scène forte en émotion et en sentiments.
A/ Une atmosphère nocturne

Sc. qui est censée se passer la nuit. Eclairs =manière de souligner une ellipse temporelle. Rosine est ds l'attente de Figaro et du Comte. Suspens à son paroxysme --> RDV amoureux sous la pression de Bartholo = topos du théatre.
RDV amoureux = RDV clandestin avt que R. ne l'avoue à Bartholo.

B/ Didascalies = densité dramaturgiques

Didascalies --> soulignent l'intensité émotionnelle de la sc. C'est une scène de tension. On obtientun résumé grâce aux didascalies. Nbreux pts de suspensions --> marque de la tension dramaturgique. Phrases exclamatives nbreuses.
1er mvt de la scène : R. en colère contre L. --> elle le croit traitre à leur amour --> veut lui faire payer sa "trahison".
Rosine = JF de caractère. Nbreuses interjections. Cela montre les sentiments. Scène de ménage puis fusion affective.
2ème mvt de lascène: Fusion des 2 amoureux. Rosine + du tt en colère. Elle tombe ds les bras de Lindor et s'évanouie. (Oh ! comme c'est beau !)

C/ La déclaration d'amour

Chp lexical de l'amour. Passage du "vous" au "tu" chez Rosine. R. croit le démasquer --> croit que L. n'est qu'un séducteur qui l'a trompé.
Dialectique = méthode de raisonnment qui procède par contradiction surmontée. (On surmonte leschises en les opposants.)
La suite confirme cette émotion. Voc. de l'amour exacerbé. Voc. hyperbolique.
Fin de la scène = véritable couple d'amoureux réconciliés. Fin heureuse. R. croit enfin à la véacité des propos de L.

II/ La densité dramaturgique
A/ Composition de la scène

1ère partie : mise à l'épreuve de L. par R. Jusqu'ou va t'il aller par duplicité (=double identité) ?
Rosine penseque L. l'a séduite pour mieux la donner au Comte Almaviva --> quiproquo. Elle veut mettre au jour sa duplicité --> furieuse contre L.
2ème partie : Révélation de la véritable identité de L. Cette partie = milieu de la scène = l'acmê = le sommet = le mmt où l'intrigue est inextriquable. Révélation pr R. qd Figaro appelle L. "Monseigneur" --> Résolution de la situation de quiproquo. (cf.didascalies). Expression des sentiments exacerbée.
3ème partie : Scène interrompue par l'arrivée annoncée de Bartholo et Bazile. --> C'est Figaro qui prévient du danger. 2 personnes marquées par la frayeur : Rosine et Figaro. Seul le Comte garde son sang-froid --> sa qulité de grd seigneur le met à l'abri de tt = privilège de la naissance. B. ne lui fait pas peur. F. joue un rôle importantds la progression de la scène.
-Les 3 parties s'enchainent très vite. C'est F. qui met dc fin au quiproquo = un lapsus

B/ Les ressources dramaturgiques de la scène

a) Le quiproquo avec :
-la lettre de Lindor --> le comte. Rosine croit que Lindor et le Comte se st ligués contre elle. R. abusée par le mensonge de Bartholo. Lettre = fausse preuve. Les 2/3 de la scène st pris par larésolution de ce quiproquo
b) Les accessoires de la scène et leur importance dramaturgique :
- L'échelle à différentes fonctions --> coup de théatre = annonciateur du danger la retraite est coupée.
- Les bougies allumées par Figaro ont 3 rôles:
~ éclairer la scène = rôle fonctionnel
~ créer un clair-obscure --> atmosphère nocturne
~ Eclairer qlq au sens propre et figuré = rôle symboliqueBougies + orage = atmosphère romanesque/sentimentale.
Eclairs --> signal du danger
- L'habit du Comte --> symbolique et spectaculaire
déguisement = cape + chapeau par dessus l'habit splendide du Comte --> costume blanc. Il s'est dc préparé pr le mariage. Habit --> conforme à son titre, en rapport ac sa nouvelle identité.
Jeu scénique --> symbolique de la prise de sa nouvelle...
tracking img