Bio carburant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3706 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ŽŽ‡

—Œ‡–

Ž‹‡–ƒ–‹‘ ‡– „‹‘…ƒ”„—”ƒ–
”‹•–ƒ

°”‡

ƒ±‡ ±‘‰”ƒ’Š‹‡

^

/EdZK h d/KE ' E Z >
/$ )$,0 /$ %$*12/( /( %/e (7 1286
81( '(121&,$7,21 '(6 %,2&$5%85$176

> > ^

&

E

& >

/ > E

/

& Z

E d &

d ^ &

> & s

/ W

>/D Ed d/KE ,hD /E /K Z hZ Ed^
>

d

>

>

D Y

/K
>

Z hZ Ed^ d

Z

> ^

,/&&Z ^

>

h

^

^

/EZ & D hs >

> dZ ' / > ^ W hW> ^

^

'ZK

Z hZ Ed^

/>^ EKhZZ/^^ Ed > ^ DKd hZ^ W ^

> d D > >

>

: >

> >

> < K > / D E D

>

>

> ^ /K Z hZ Ed^ s >KWW D Ed

hE

KWWKZdhE/d

WKhZ

> ^

W z^

E

K >

> W W >

>

D

D / >

h & D D

D

E

KE >h^/KE

> W > D

d D K ^ '

h

W

h^

‡š‡

Mercredi 25 juillet 2007 Les prix descéréales pourraient doubler Verra-t-on dans les mois qui viennent des émeutes de la faim en Érythrée, au Sénégal, en Arménie ou en Egypte ? La Banque mondiale le craint en raison de la forte hausse des cours des céréales due à la faiblesse des stocks mondiaux. Dans leur rapport annuel sur le Financement du développement dans le monde, publié mardi 29 mai, les prévisionnistes de la Banque mondiale estimentque trois risques menacent la bonne santé de l’économie mondiale. Les deux premiers sont archiconnus. Il s’agit de la surchauffe en cours dans certains pays émergents et l’on pense inévitablement à la Chine - et d’un ajustement plus grave que prévu dans le secteur immobilier américain.

Le troisième risque est tout à fait nouveau et concerne essentiellement les populations pauvres des pays endéveloppement. Il tient aux prix très élevés des céréales. Les stocks de blé, de maïs et de riz sont tombés à 16 % de la consommation annuelle mondiale, écrivent les auteurs du rapport. Parce que la sécheresse a fait des ravages en 2006 dans les récoltes australiennes et ukrainiennes. Parce que la Chine a réduit des deux tiers, depuis 1999, sa politique de stockage. Parce qu’une part de plus en plusimportante de la récolte de maïs américain est affectée à la fabrication de biocarburant. Ce diagnostic ravira le dirigeant cubain Fidel Castro qui, depuis le mois de mars, dénonce, chaque semaine, un futur "génocide" par la famine que pourrait provoquer l’utilisation croissante des céréales à des fins énergétiques . La Banque mondiale estime que les États-Unis, premier producteur et premierexportateur mondial de maïs, devraient consacrer, en 2007, 25 % de plus de sa récolte à la fabrication d’éthanol. Malgré l’augmentation de 15 % des surfaces plantées, les prix du maïs ont fait un bond de 75 % depuis l’été 2006.

Par effet de substitution et de contagion, l’inflation a gagné les autres céréales et la Banque s’inquiète de la possibilité d’une hausse supplémentaire et générale de 40 %,car "les stocks ne sont que légèrement supérieurs aux niveaux observés avant que les prix des céréales ne doublent en 19721974". Le rapport construit un scénario qui propulserait le prix de la tonne de blé de 192 dollars en 2006 à 275 en 2007 (+ 43,2 %), celui du maïs de 122 dollars à 175 (+ 43,4 %) et celui du riz de 305 dollars à 400 (+ 31,1 %). ‘—”…‡ Š––’ • ‘Ž‹‡Š‘‡ ˆ” …—„ƒ’”‘† •’‹’ ’Š’ƒ”–‹…Ž‡

• • • •

K > > D



>

^ /

• •

D ^

• • W D

^

• •

K

^

^

h

h

:

E Y

^

‡š‡

Le Jatropha est une plante des régions semi-arides dont on parle beaucoup depuis quelques années. Aussi appelée « Or vert », elle produit une huile aux propriétés comparables à celles du diesel. Alors que les ressources en pétrole se raréfient, l'homme chercheconstamment des produits de substitution. Après le colza et le soja, le Jatropha semble bien être la plante d'avenir en matière de production de biocarburant. Cette plante se présente sous la forme d'un arbuste à fleurs rouges et à feuillage coriace et vert foncé qui prolifère dans les zones semi-arides. Les baies et la sève sont toxiques et la plante n'est donc comestible ni pour l'homme ni...
tracking img