Biographie complete de primo levi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Primo Levi, né le 31 juillet 1919 à Turin et mort le 11 avril 1987 à Turin, est l'un des plus célèbres survivants de la Shoah.
Juif italien de naissance, chimiste de profession et vocation, il devint écrivain afin de témoigner, transmettre et expliquer son expérience concentrationnaire dans le camp d'Auschwitz, où il fut emprisonné à la Buna au cours de l'année 1944. Son livre le plus célèbre,Si c'est un homme (Se Questo è un Uomo, publié aux États-Unis sous le titre de Survival in Auschwitz) a été décrit comme « l'une des œuvres les plus importantes du vingtième siècle[1]. »
Auteur désormais reconnu, il diversifia sa production littéraire, écrivant des histoires courtes, poèmes et romans.

Primo Michele Levi naît dans le quartier de la Crocetta à Turin le 31 juillet 1919, 78 CorsoRe Umberto dans une famille juive de la moyenne bourgeoisie. De ses origines juives, il retient surtout les figures de ses ancêtres dont les attitudes et paroles sont devenus proverbiales, et leur dialecte judéo-piémontais, qu'il qualifie de langue hybride, fortement comparable au yiddish. Conservant les traditions, comme les fêtes juives, il leur arrive, assez fréquemment, d'enfreindre avec plusou moins de remords les lois de la cacheroute.
Son père Cesare, autodidacte et lecteur avide, travaille pour la firme Ganz, et passe beaucoup de temps en Hongrie où la firme était basée. Sa mère, Ester "Rina" Luzzati a fait ses études à l'Istituto Maria Letizia, est elle aussi friande de livres, parle couramment le français et joue du piano[2]. Leur mariage avait été arrangé par le père deRina[2], qui leur offrit la « maison familiale, » maintes fois évoquée dans l'œuvre de Primo Levi, où il naquit, vécut la plus grande partie de sa vie, et mourut.

Sa sœur, Anna Maria, naît en 1921. Ils furent proches toute leur vie.
En 1925, il entre à l'école primaire Felice Rignon à Turin. De constitution délicate, il est mal dans sa peau, mais excellent sur le plan scolaire. Son état de santé luiimpose de longues périodes d'absence, durant lesquelles son instruction se fait à domicile par les bons soins d'Emilia Glauda puis Marisa Zini, la fille du philosophe Zino Zini[3]. Il passe ses étés avec sa mère dans les vallées au sud-ouest de Turin, où Rina louait une ferme. Son père, éprouvant peu de goût pour la vie campagnarde, demeure à Turin, où il peut s'adonner librement à sesinfidélités[4].

En septembre 1930, il entre au Gymnase Royal Massimo d'Azeglio avec un an d'avance sur l'âge requis[5]. Étant le plus jeune, le plus petit et le plus intelligent de sa classe, en plus d'être le seul Juif, il est fréquemment brimé par ses camarades[6]. Il suit également, moins par conviction que par respect des traditions, une formation de deux ans au Talmud Torah de Turin pour chanter à lasynagogue lors de sa Bar Mitzva, qui a lieu en août 1932.
En 1933, il est inscrit, comme beaucoup de jeunes Italiens, dans le mouvement des Avanguardisti des jeunesses fascistes. Il parvient à éviter les exercices de maniement du fusil en rejoignant la division de ski, ce qui lui permet de passer chaque samedi de la saison d'hiver sur les pentes au-dessus de Turin[7]. Adolescent, Primo Levi estsujet à des infections pulmonaires à répétition, qui ne l'empêchent pas de manifester du goût pour les activités physiques, et de participer à des compétitions d'athlétisme clandestinement menées avec des amis dans un stade de sport abandonné.

En juillet 1934, à l'âge de 14 ans, il présente l'examen d'admission au liceo classico Massimo d'Azeglio et y est reçu en candidat libre. Ce lycée futconnu pour avoir des professeurs anti-fascistes affirmés, parmi lesquels Norberto Bobbio et, pendant quelques mois, Cesare Pavese, qui deviendra plus tard l'un des romanciers les plus connus d'Italie[8]. Bien que n'étant plus le seul Juif de sa promotion, Primo Levi demeure la bête noire de ses condisciples[9]. C'est en lisant Concerning the Nature of Things de Sir William Bragg qu'il se découvre...
tracking img