Biographie de abdelkrim el khatabi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1831 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tandis que le Maroc était surplombé par les décisions amers du congrès de Madrid en 1880, les discussions vaines de l’abrogation de la protection diplomatique et les premiers balbutiements du protectorat de 1912, un symbole de la révolution est naît au Rif.

A Ajdir, dans le clan Aït Youssouf de la tribu Aït Ouriaghel, d’un père cadi, Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi voit le jour en 1882.Démarrant son parcours scolaire dans les Zaouïas, les écoles espagnoles, Al Quaraouiyine à Fès et enfin trois ans en Espagne où il étudia la mine et la technologie militaire, il collabora de 1907 à 1915, au journal " El Telegrama del Rif ", par la rédaction d'une page en arabe où il défendait les avantages d'une coopération avec l'Espagne pour sortir le Maroc de son retard économique et culturel;de 1907 à 1913, il enseigna dans une école créée par les espagnols pour les fils de notables marocains ; il fut nommé secrétaire-interprète et en 1910 cadi auprès du service des affaires indigènes de Melilla. Ses états de service lui valurent décorations et promotions : Chevalier de l'Ordre d'Isabel la Catolica, Médaillé du Mérite Militaire, Médaillé d'Afrique, premier juge musulman de Melilla.Le jeune rifain prônait déjà les principes de la modernité et la coopération avec les occidentaux ; une volonté de libérer la Oumma de ses drames.

Allié de l’Espagne jusqu’ici, quelles sont les éléments qui ont poussé Abdelkrim à se révolter contre ses anciens amis ?
Comment se fût la naissance de L’Emir Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi et sa République ?

Malgré son grand contact avecl’administration colonialiste de l’Espagne, Abdelkrim n’a surement pas oublié sa culture salafistes acquise lors de son parcours initial à Al Quaraouiyine. Ceci l’a poussé, en 1917 à défendre l’idée que l’Espagne ne devrait pas s’étendre au-delà des territoires déjà occupés et exprimer sa sympathie pour la question allemande de la première guerre mondiale, deux facteurs qui lui ont coûtél’emprisonnement, qui était pour certains, une demande de Lyautey.

Une distique, à l’époque, avait même était le tue-tête de la majorité : « Abdelkrim, rossignol à pattes de flamant ; Hier soir espagnole et aujourd’hui allemand. » (Réf. Les origines de la guerre du Rif, Introduction, Germain Ayache )

Après sa libération en 1919, il refuse de collaborer avec l’Espagne et il quitte l'administrationespagnole et se fixe à Ajdir, sa ville natale, où il commence, à partir de 1920, à soulever les Béni Ouriaghel contre l'Espagne. Aidé de son frère M'hamed, son conseiller politique, Abdelkrim réussi à soulever les Béni Ouriaghel contre les espagnoles.
En avril 1921, la réunion du Jbel El Qama scella l’accord d’union des différentes tribus rifaines dans leur lutte contre les conquérants ibériques. Par« le serment d’el Qama », l’Emir Abd el-Krim parvint à s’imposer aux délégués des tribus et à les engager à respecter les décisions prises en commun. L’investiture d’Abd el-Krim se déroula selon un rite qui rappelait la naissance du première Etat Islamique à l’époque du Prophète Mohammed telle qu’elle fut décrite dans le Coran : « Allah aime les croyants qui te prête serment sous l’arbre. Ilconnaît leur cœur et leur donne la paix et il les récompense par ses conquêtes ».

Tentant de détruire les troupes de Raisuni, un ex-allié révolté contre l’Espagne, cette dernière s’avance petit à petit vers les parties inoccupées du Rif. Se sentant fortement offensé, Abdelkrim envoi un avertissement où il alerte le général Manuel Fernández Silvestre : si vous franchissez le fleuve Amekran, cela estconsidéré comme un acte de guerre.

Prenant à la légère ce message, Sylvestre en est même allé à rire de ce message selon Germain Ayache (réf. .Les origines de la guerre du Rif).
Le général Sylvestre installe un poste militaire près du fleuve Abarrán. Le même jour au milieu de l'après-midi mille Rifains l'avaient encerclé ; 179 militaires espagnols furent tués, forçant le reste à se...
tracking img