Blanchiment d'argent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Problèmes rencontrés par les banques face au phénomène de blanchiment

Au regard de l’argent sale toujours en circulation dans le système financier il est légitime de se demander si les banques, avec tous les organismes de contrôle interne qui les constituent, arrivent à appliquer pleinement les recommandations qui leur sont imposées.
« Selon Interpol, 3 Milliards de dollars ont été saisi envingt ans dans le cadre de cette lutte internationale, soit l’équivalent de trois journées de blanchiment d’argent sale : trois jours de répressions sur sept mille trois cents de blanchiment ! »

Les institutions financières sont, du fait de la concurrence, largement internationalisées et emploient plusieurs milliers de personnes. De ce fait, il est tout à fait possible que des personnesattirées par la possibilité de rentabiliser leur travail au maximum, effectuent des opérations illicites.
De plus, il apparaît clairement que les employés ne sont pas tous sensibilisés aux risques que constitue le blanchiment de capitaux. Certes, ils doivent suivre des procédures précises quand ils sont confrontés à des situations à risques, mais généralement ils le font par automatisme et non parréelle volonté de combattre le recyclage d’argent sale.
Enfin, du fait de l’internationalisation, les filières du groupe ne sont pas forcément soumises à la même législation que la maison mère qui se trouve dans un autre pays. De ce fait, sans législation globale contre le blanchiment il est impossible, au sein même d’une institution financière de pouvoir lutter correctement contre le blanchimentd’argent.
Au sein de chaque institution financière existe une cellule appelé contrôle interne. Cette cellule a pour travail de contrôler chaque opération et de définir si elle a été faite suivant les règles dictées par la banque centrale.
1- Des moyens inégaux :
Le crime organisé compte des effectifs dans le monde entier et qui sont infiltrés dans toute l’économie mondiale légale et surtout dansle système financier. De ce fait ils ont réussi dans certain pays à prendre le total contrôle d’un ou de la totalité des secteurs de l’économie.
Si l’on prend comme exemple certain pays de l’ex URSS, on remarque que les dirigeants même du pays sont souvent soupçonnés de faire partie d’une organisation criminelle. Au Japon, les Yakuzas sont des organisations qui dénombre plusieurs milliers depersonne et représente une organisation économique à elles toutes seules. Les familles se sont au fil du temps « partagé » le territoire japonais et règne en maîtres absolu. Les organisations Yakuza exercent une réelle pression économique sur toute l’organisation de l’économie légale : du gouvernement au simple épicier. Le problème au Japon réside dans le fait, que dans une petite ville, chacunconnaît personnellement quelqu’un qui fait partie de cette organisation et, ainsi, il est possible à cette dernière d’apparaître finalement comme la solution à tout problème qui serait trop long à régler de manière légale .
Ainsi, si l’économie légale est gangrenée par les mafias et autres organisations criminelles il semble difficile de pouvoir lutter efficacement contre ce fléau. En effet, commel’économie est le moteur du monde actuel, une personne qui en détient le contrôle détient, de ce fait, des moyens de pression pour que les réglementations bancaires soient à son goût.
Le pouvoir d’achat du crime organisé est astronomique. Les moyens financiers de ces organisations n’ont aucune commune mesure avec les moyens déployés par les organismes de lutte contre le blanchiment. Comme préciséultérieurement, le PNB du crime est l’un des premier PNB mondiale et permettrait à lui seul de racheter un pays tout entier.
Ainsi, lorsque les organismes de lutte mettent en place des moyens pour freiner le recyclage d’argent sale, les organismes criminels peuvent se permettre d’attendre de comprendre le mécanisme de ces nouveaux moyens et la façon de les contourner. En effet, comme le but...
tracking img