Boloffoe oe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2832 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:frame} Climat : L 'avenir du monde se joue à Copenhague
Lundi 7 décembre, s'ouvre à Copenhague le Sommet des Nations Unies sur le climat. Un rendez-vous crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique. Après des mois de négociations compliquées, pays riches, émergents et en développement ont jusqu'au 18 décembre pour s'engager sur des objectifs ambitieux de réduction desémissions de gaz à effet de serre. A l'occasion du Sommet de Copenhague, nous allons décrypté les enjeux de cette négociation climatique décisive pour l'avenir de la planète ..
-1-
Le sommet de Copenhague : qu'est ce que c'est ?
La dernière Conférence des Nations Unies sur le Climat s'est déroulé à Copenhague, au Danemark, du 7 au 18 décembre 2009. Les chefs d’Etat et représentants de 192 pays sesont réunis pour dégager un accord international de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour lutter contre le réchauffement climatique.
Copenhague , l'après Kyoto : Le sommet de Copenhague doit déboucher sur la signature d’un accord pour succéder au Protocole de Kyoto, qui arrive à échéance à la fin de l’année 2012. Ce texte doit fixer de nouveaux engagements chiffrésde réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période 2013-2020 et, peut-être, à plus long terme. Il devrait également contenir des précisions sur le financement des mesures de lutte contre le changement climatique à mettre en oeuvre dans les différents pays (quotas d’émissions, lutte contre la déforestation, investissement dans les énergies renouvelables et les véhicules peuémetteurs de CO2…).
Copenhague en un chiffre : 2°C : l’accord issu du sommet de Copenhague doit permettre de limiter le réchauffement de la planète à 2°C d’ici la fin du siècle, le scénario de réchauffement climatique le plus optimiste selon le dernier rapport du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat ( GIEC ).
Pour remplir cet objectif, les pays riches devront réduired’ici 2020 leurs émissions de GES de 25% à 40% et les pays en développement de 15% à 30% par rapport au niveau de 1990.
-2-
Le sommet de Copenhague en 10 chiffres
{draw:frame} Les négociations du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique sont complexes. Voici 10 chiffres emblématiques, pour y voir plus clair.
-385 parties par million (ppm). Concentration actuelle de CO2dans l’atmosphère, supérieure de 38% au niveau de l’ère pré-industrielle. Le GIEC recommande de réduire la concentration de CO2 dans l’atmosphère à 350 ppm.
-41 %. Part des émissions mondiales de CO2 produite par la Chine et les Etats-Unis.
-405 millions de tonnes. Quantité de tonnes de CO2 provenant de la production et consommation d’énergie, émise par la France en 2007. La France est au 16erang du classement mondial des pays les plus polluants.
-20 %. Part des émissions de CO2 générées par la déforestation.
-+ 0.76°C. Hausse de la température moyenne de l’air enregistrée depuis un siècle. Les dégâts déjà causés par cette augmentation sont considérables : destruction des cultures et des sols, pénuries d’eau, multiplication des phénomènes climatiques extrêmes (tempêtes etouragans).
-286 milliards de tonnes. Tonnes de glace perdues annuellement par le Groenland. La fonte des glaces causée par le réchauffement climatique s’est accélérée entre 2006 et 2009.
-192. Nombre de pays qui seront présents à Copenhague. Ce type de conférence rassemble plusieurs milliers de participants.
-86 milliards d’euros. Somme des transactions réalisées en 2008 sur le marché ducarbone, selon la Banque mondiale. Malgré la crise financière internationale, ce montant a doublé depuis 2007.
-3-
CO2 : Qui sont les pays Pollueurs ?
{draw:frame}
Les émissions mondiales de CO2 ont augmenté en 2008, atteignant le niveau record de 10 milliards de tonnes de carbone, d’après l’étude annuelle du "Global Carbon Project", publiée le 17 novembre. Elles sont très inégalement...
tracking img