Bowling for columbine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1084 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Bowling for Colombine

La violence est un sujet très controversé par sa perception néfaste de la population, mais aussi approuvée par les gens dus à son signe de pouvoir d’autorité. La plupart des états évitent cette violence et réglementent le port d’arme chez ses citoyens. Malgré sa vision négative, la population américaine permet le port d’arme, en guise de sécurité et d’autorité. Dansun documentaire réalisé aux États-Unis, Michael Moore nous parle du massacre de Columbine et du port d’arme chez les Américains. Cela dit, la pertinence du documentaire Bowling for Columbine est à discuter. En effet, certains pensent qu’on devrait empêcher la diffusion de Bowling for Columbine parce qu’il n’apporte rien à la compréhension de la société américaine. Dans cet essai, j’analyserai cedocumentaire en profondeur en évoquant la pertinence de ce qu’il nous apprend, mais aussi de son incrédibilité en tant que documentaire.

En premier lieu, je crois que ce documentaire doit être diffusé, car il présente plusieurs aspects de la société américaine. Le documentaire montre les lacunes du système de registre des armes à feu aux États-Unis par son accessibilité peu contrôlée.Dans cette didactique nous pouvons voir Michael Moore s’en procurer une aisément. Par exemple, il n’avait qu’à ouvrir un compte de banque et puis celle-ci lui offrait une arme à feu gratuitement. Dans ce documentaire, le réalisateur a déclaré : « I had spotted an ad in the local Michigan paper that said if you opened an account at North Country Bank3, the bank would give you a gun » (Moore, 2002).Cette citation nous montre ce que les banques font pour attirer la clientèle. Dans ce documentaire, les États-Unis sont présentés comme une société où la vente de marchandises est bien plus importante que la prospérité nationale. Comme le montre le tournage, toute transaction à un prix et cette vente porte un prix de 11 000 décès par année par des projectiles de fusil (Moore, 2002). Par ailleurs,ce documentaire nous présente la façon de pensée des Américains. La peur évoque la faiblesse de la population, ce qui crée une volonté de sécurité personnelle. Ainsi, pour atteindre cet état de sécurité, les Américains doivent s’équiper d’armes pour se protéger, selon leur idéologie. Dans le tournage, les Américains expriment cette idée : « This is a American tradition, it’s a Americanresponsibility to be arm. If you’re not arm you’re not responsible. Who’s going to defend your kid, the cops, the federal government? It’s your job to defend you and yours if you don’t do it, you’re in dereliction of duty as an American. » (Moore, 2002) Cette citation nous amène à déduire que la société américaine apparente l’état de sécurité et de la responsabilité à la possession d’arme à feu. Parconséquent, tout le monde veut se procurer un fusil pour obtenir un sentiment de sécurité. D’autre part, ce documentaire nous présente également les incompatibilités raciales aux États-Unis. Celui-ci nous le prouve par le biais de l’émission télévisée  Cops. Dans cette émission, nous ne voyons que des policiers de race blanche poursuivre des criminels de race noire. Cette émission nous montre l’inégalitéentre ces deux races différentes. Or, celle-ci crée une injustice interraciale et une raison d’acte violent de plus. Bref, la diffusion de ce documentaire ne doit pas être empêchée parce qu’il dénonce plusieurs amertumes américaines dont la vente compulsive d’armes à feu, les difficultés raciales entre communautés ethniques et le plus important, la peur de tous. Cependant, on doit tenir compte qu’àcertain moment, le documentaire diverge de son principal objectif qui est de montrer une facette de la violence de la société américaine.

Certaines personnes croient que certaines parties du documentaire ne sont pas pertinentes et que ce dernier ne devrait pas être diffusé, car il ne nous amène pas à la compréhension de la société américaine. À certain moment, le documentaire manque de...
tracking img