Bts elec rire et guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
De nos jours, l’actualité nous démontre par ses scènes de violence et de comportements anarchiques, que les jeunes ne respectent plus autrui et encore moins les institutions. On évoque un souci d’éducation, notamment par l’abandon de la fameuse « autorité parentale » qui laisse nos jeunes à la dérive, faire leur propre éducation. Il est nécessaire d’une part de comprendre pourquoi cette autoritéest importante et d’autre part, si à elle seule, elle peut être suffisante à bien nous éduquer.

D’une part, par le passé l’autorité était toujours détenue par les parents et plaçait dans notre société les parents bien au-dessus des enfants. L’autorité était fondée sur des règles de vie imposées, et qui ne reposent en aucun cas sur des actes de violence, mais plutôt sur la notion du respect. Parailleurs, les parents doivent garantir l’obéissance de leurs enfants et se tenir à transmettre le savoir, l’éducation, et les règles de vie. Pour une éducation parfaite, il faut de l’autorité, mais savoir aussi sanctionner dès que l’enfant dépasse les limites des règles parentales. L’enfant en lui-même n’ose pas défier quand ils connaissent les sanctions encourues. La punition est la réponselorsque la parole n’est pas entendue, et marque l’esprit de l’enfant. Il va aussi de soit que ces règles sont faites pour fixer les limites a ne pas dépasser, car sans elle, il serait impossible d’avoir une vie paisible, si tout le monde faisait comme bon lui semble. Comme il est expliqué dans la déclaration des droits de l’homme, la liberté de chacun s’arrête là où celle des autres commence. Il estdonc nécessaire de faire comprendre aux enfants dès leur plus jeune age, quelles sont ces limites. Les punitions étaient très variées autrefois, si l’enfant n’obéissait pas aux règles, les fessées, coups de martinet ou autres châtiments de ce genre était là pour cerner l’enfant. La plus part des personnes ayant subit ce genre d’éducation n’en garde pas de mauvais souvenir, bien au contraire. C’estle cas pour le service militaire, qui a réussi a mettre des barrières aux jeunes, dont le but était d’enseigné la culture général et le respect des personnes dans une vie en communauté. L’école fait partir des endroits ou l’éducation était très engagée, d’où le terme « maître d’école ». Celui-ci, assurait la continuité de l’apprentissage de l’éducation des enfants, et appliquait les mêmes règlesau niveau du comportement et de la morale que les parents pouvaient le faire. Chaque jour, l’élève avait droit à une heure de morale avec une phrase marquée au tableau, pour que celle-ci soit mémorisée par l’enfant. La punition d’être envoyé au coin, montrait à l’élève que lorsqu’on ne respecte pas les règles on est exclu du groupe autrement dit on est rejeté de la société. Il faut fairecomprendre à l’enfant qu’il aura que ce qu’on lui offre et ce que l’on lui donne, et pas autre chose, on ne peut pas tout avoir dans la vie. L’autorité dans l’éducation sert à renforcer les directives à suivre de la vie, afin d’obtenir une bonne scolarité, et d’éviter de tomber dans la délinquance. Mais avec le temps, et avec l’intervention de certaines personnes comme Jean Jacques Rousseau, qui audix-huitième siècle invente l’enfance et l’éducation à sa manière, change l’éducation en démontrant que l’épanouissement de l’enfant est bien meilleur que l’autorité, pour obtenir son éducation.

D’autre part, depuis le XVIII siècle, a été inventer l’éducation, mais celle-ci est beaucoup plus relâchée qu’avant. En effet, de nos jours ce sont les parents qui sont sous l’emprise des enfants, et se sontmis à leurs services. De plus, nous ne parlons plus d’autorité mais directement de menace de punitions, qui se transmet par des parents qui crient, hurlent sur leurs enfants. Les parents ne savent plus juger leurs punitions, ils n’osent plus imposer de règles à leurs enfants de peur qu’ils soient malheureux. Or, l’enfant reconnaît qu’il obtient ce qu’il veut, quand il le souhaite. L’autorité...
tracking img