Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8566 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence sur Camus

Présenter les objectifs :
-connaissances sur la vie de Camus et ses engagements,
-comprendre la théorie de l’absurde ; l’illustrer et l’expliquer dans différents extraits (Le mythe de Sisyphe, Caligula, La peste, L’homme révolté, Les justes – à définir),
-Comprendre et analyser L’étranger.

I. La vie de Camus
- Que savez-vous de Camus, de sa vie, de son œuvre ?-Commencer par la lecture d’un extrait du Premier homme (p. 220-223) :
Roman majoritairement biographique, inachevé.
Absence de culture dans la maison familiale (on ne connaît pas le sens du mot latin ; pas de journaux, pas de livres).
On ne voit que la famille, pas d’entourage cultivé.
Le silence de la famille (de la mère surtout). Père mort à la guerre. Mère femme de ménage. Amour immense pourcette mère, cela sera présent dans toute l’oeuvre de Camus.
Présence de l’instituteur qui a aidé Camus, a repérer son intelligence et lui a ouvert les portes des études (ici, Monsieur Bernard ; dans la réalité, Louis Germain).
Cela se passe en Algérie.

- Biographie orale, pas de prise de notes, les élèves reçoivent une copie.

-Analyse d’extraits de textes qui illustrent des thèmes chers àCamus ou certains de ses grands engagements :
1) Réflexions sur la peine capitale, 1957, Calman-Lévy, p. 130-133, 146-149.
Que remarquez-vous ? Quelque chose vous choque-t-il ? Quels moyens utilise Camus pour donner son avis sur le sujet ?
130-133 : Satire des arguments utilisés pour revendiquer la peine de mort : le côté exemplaire de l’acte ne tient pas, l’homme n’est pas logique, moyen rapideet « humain » de tuer les condamnés (p. 132). Pathétique de la description des procédures (on vient vous chercher la nuit, on vous coupe les cheveux), enchaînement rapide qui fait frémir. Progresse dans les descriptions, pousse jusque dans son dernier retranchement la logique de ceux qui vantent la peine de mort (l’état du corps après l’exécution).
146-149 : montre que la peine de mort n’a riende moderne ni d’humain (elle reproduit ce qui est dans la nature et n’est pas du niveau des Lois). Les exemples utilisés sont aussi très révélateurs (à chaque victime il faut un puni). Simple arithmétique : un meurtre paie un autre meurtre, à part que l’exécution est le meurtre le plus prémédité qui soit, pas d’équivalence (montre le grotesque de la situation). Douleur de l’espoir mêlé audésespoir.
2) Editorial de Combat , 8 août 1945.
    Le monde est ce qu'il est, c'est-à-dire peu de chose. C'est ce que chacun sait depuis hier grâce au formidable concert que la radio, les journaux et les agences d'information viennent de déclencher au sujet de la bombe atomique. On nous apprend, en effet, au milieu d'une foule de commentaires enthousiastes que n'importe quelle villed'importance moyenne peut être totalement rasée par une bombe de la grosseur d'un ballon de football. Des journaux américains, anglais et français se répandent en dissertations élégantes sur l'avenir, le passé, les inventeurs, le coût, la vocation pacifique et les effets guerriers, les conséquences politiques et même le caractère indépendant de la bombe atomique. Nous nous résumerons en une phrase : lacivilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l'utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.
En attendant, il est permis de penser qu'il y a quelque indécence à célébrer ainsi une découverte, qui se met d'abord au service de la plus formidable rage de destruction dontl'homme ait fait preuve depuis des siècles. Que dans un monde livré à tous les déchirements de la violence, incapable d'aucun contrôle, indifférent à la justice et au simple bonheur des hommes, la science se consacre au meurtre organisé, personne sans doute, à moins d'idéalisme impénitent, ne songera à s'en étonner.
Les découvertes doivent être enregistrées, commentées selon ce qu'elles...
tracking img