Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Camus, Lecture analytique, le dénouement de La Peste
La peste Le dénouement Albert CAMUSI Symbole de l’armistice§ Description libération de la ville donc allégorie armistice§ Champ lexical fête avec « fusées » l.1, « réjouissance » l .2 doublé d’une inversion du sujet, « allégresse » l.17 et 18, « foule en joie » l.18§ Champ lexical vue et ouïe avec « longue et sourde exclamation » l.2, « cris» l.5, « gerbes multicolores » l.6, « cris d’allégresse » l.17§ « allégresse » récurrent comme pour compenser le mal mais Rieux nuance cette joie, elle est précaire avec « toujours menacé » l.18II Rieux : symbole de l’homme révoltéOn s’aperçoit qu’il prend un ton d’introspection et un ton didactique.1) Un ton d’introspection§ L’introspection commence avec « le vieux avait raison » l.3§ Rieux endécidant d’écrire cette chronique (avec «rédiger le récit » l.7) passe dans le camp de ceux qui vont se révolter avec « pour ne pas être de ceux qui se taisent » l.8 litote qui désigne la révolte§ Décide de laisser un témoignage d’où le champ lexical du souvenir avec « oubliés » l.3, « rédiger le récit » l.7, « témoigner » l.8, « souvenir » l.9, « temoignage » l.16, « souvenait » l.17§ Rieux ne cèdepas à une joie fictive, avec l’antithèse « aimé-perdus » l.2 qui signifie qu’il y eut des morts, et renforce par l’hyperbole « tous » l.3§ Rieux veut conserver sa mémoire2) Un ton didactique§ Refus de la catharsis en faisant la fête§ Montrer que les hommes ont tendance à ne pas regarder la vérité en face§ Peste leçon d’humanité exposée l.10-11§ Tolérant mais lucide « coupable » l.3 même plan pourles morts et les coupables§ Les hommes ne tirent pas de leçon d’un tel fléau§ Rieux s’oppose à la foule en joie§ « savait-ignorait » l.18 antithèse qui dénonce le fait que la peste soit un ennemi invisible mais surtout immortelIII Symbole du nazisme§ Peste noire périphrase qui désigne l’armée nazie§ Le fléau de la peste tout comme le nazisme forme d’abstraction (« ne meurt, ni ne disparait jamais »l .19)§ Ennemi tapis dans un coin d’où la gradation décroissante l.21On retrouve :§ Le coté aléatoire (frappe n’importe qui)§ Pas de règle entre opprimé et opprimeurs§ Peste écrite en 1947 a la fin de la guerre Camus baigne donc dans le sentiment d’allégresse, de libération§ Zones occupées (Oran) et des zones libres§ Confiance a personne§ Limitation rationnement et ravitaillement§ Coupé du monde§Peste catalyseur de caractèreLes profiteurs (ex : Cottard)Gens qui ne sentent pas concernés (ex : Rambert)Ceux qui fuient (ex : Rambert)Ceux qui aident (ex : Rieux et Tarrou)Ceux qui se sacrifient et/ou subissent (ex le juge Othon)Ceux qui se tournent vers la religion (ex : le père Paneloux)§ Recherche des coupables§ Prise de positon de la part de la population§ Atmosphère de délétion,résistance, religion§ « ses rats » l.22 hommes compromis, mauvais§ Se terrent tout comme les troupes§ « terreur » l.14Conclusion (qui n'est pas superfétatoire...)

v Chronique qui a différentes portéesv Mise en avant de la solitude métaphysique de l’hommev Homme prend conscience de sa solitude et angoisse parce qu’il y a le fléauv Mais absurde car même sans fléau on va tous mourir (homme et sa conditionsont fragiles)v Message humaniste homme pas grand-chose MAIS même si l’on n’est pas sain on a tous une valeur et on doit apprendre à s’estimerPeste brune gestapoPeste noire armée nazieBiographie Camus (1913-1960)"Je pense à Camus : j'ai à peine connu Camus. Je lui ai parlé une fois, deux fois. Pourtant, sa mort laisse en moi un vide énorme. Nous avions tellement besoin de ce juste. Il était, toutnaturellement, dans la vérité. Il ne se laissait pas prendre par le courant ; il n'était pas une girouette ; il pouvait être un point de repère." Eugène Ionesco, Notes et Contre-notes, Gallimard, 1962Albert Camus est né en 1913, à Mondovi, en Algérie.C’est à Alger, dans le quartier populaire de Belcourt, qu’Albert Camus passe son enfance et son adolescence,Après le bac, il commence des études...