Candide - le negre de surinam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1425 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide ou l'Optimisme est un conte philosophique de Voltaire publié en 1759. Le mot "candide" vient du latin candidus qui veut dire blanc : cette étymologie sert à souligner la grande naïveté du personnage principal.
Voltaire est l'un des principaux philosophes des Lumières. Il est très engagé dans la dénonciation des injustices sociales, politiques ou religieuses de son époque.

Le passageque nous allons étudier est un extrait du chapitre 19 qui se situe dans la seconde partie de lu livre.
Candide et son serviteur Cacambo ont quitté l'Eldorado, monde merveilleux et utopique, et arrivent à Surinam, colonie hollandaise en Guyane. Candide passe du bonheur à l'horreur lorsqu'il découvre l'abomination suprême : l'esclavage.
Comment Voltaire dénonce-t-il à travers du récit du nègre deSurinam l'esclavage et la déshumanisation qu'il provoque ?

Nous étudierons dans un premier temps la mise en scène de la rencontre, puis nous montrons les procédés mis en œuvre dans ce réquisitoire contre l'esclavage et enfin nous verrons comment le comportement de Candide traduit l'indignation et la critique de Voltaire.

* * *

La description du nègre est courte et sobre donnant ainsi aupathétique plus de force.
L'esclave se présente à Candide et Cacambo dans une situation d'humiliation : il est "étendu par terre" (l. 1). Il y a donc une opposition entre la liberté de mouvement des deux voyageurs et l'immobilité de l'esclave.
Son dénuement est traduit par l'adverbe "ne …que"; "n'ayant plus que la moitié de son habit" et par une courte précision "c'est-à-dire d'un caleçon detoile bleu" (l.2-3).
L'auteur ne s'apitoie pas, il constate simplement les infirmités "il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite" (l.3-4). Il laisse tout de même une marque de subjectivité "ce pauvre homme". L'adjectif est à comprendre dans les deux sens (matériel et moral).
Mais de façon général, le portrait établi par le narrateur se résume aux détails frappants : laposition, l'habit, les blessures.

Pour persuader, Voltaire ne veut pas seulement démontrer, il veut aussi émouvoir par le choix du discours direct. Il donne la parole à la victime.
On retrouve le même constat distancé dans les paroles de l'esclave. L'attitude inattendue du nègre surprend le lecteur et fait ressortir la brutalité des faits. Le nègre n'a pas de haine, de mépris ou d'indignation.Il explique sa situation calmement sans se plaindre ou s'apitoyer sur son sort.
Le nègre en expliquant la raison de son état reprend les trois éléments frappants dont l'auteur a parlé : le caleçon de toile, la main et les jambes coupées. La résignation du nègre apparaît dans un constat autour de trois expressions parallèles "On nous donne … on nous coupe… on nous coupe." Cette juxtaposition desfaits produit une gradation dans l'atrocité.
De plus, le nègre dit souvent "nous", il énonce pas seulement sa situation mais se fait le représentant de tous les esclaves.
L'expression "c'est l'usage" (l. 10) pour désigner le traitement dont il est victime, sous-entend une logique de l'habitude à laquelle se soumet le nègre. On présente les traitements cruels comme des faits habituels, doncanodins.
C'est avec la mise à distance et une impression d'une situation administrative et "normalisée" que Voltaire amplifie le choc du lecteur.

[On voit dans les paroles du nègre que ce dernier est totalement soumis, même si contrairement aux esclavagistes, il pense d'être un être humain et est conscient de la situation dans laquelle il se trouve "Je ne suis pas généalogiste; mais si cesprêcheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issus de germain".] (l. 24-26)
La relation "maître / esclave" est pleinement affirmé : le rapport de soumission est fortement marqué dans "j'attends mon maître, monsieur Vanderdendur, le fameux négociant" (l. 7). L'adjectif "fameux" peut aussi être pris en un sens ironique : le négociant est certes connu, mais surtout pour sas cruauté.
De plus le...
tracking img