Candide ou l'optimisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (599 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
LE JARDIN - EXTRAIT CHAPITRE 30
-------------------------------------------------
CANDIDE - VOLTAIRE

Voltaire a écrit Candide en 1759. Ce contephilosophique appartient au siècle des Lumières. Dans ce conte Voltaire critique la philosophie de Leibniz, où le sous-titre de l’œuvre est Candide ou l’optimisme.
Cet extrait correspond àl’explicit, il clôture les multiples péripéties de Candide, il est aussi le remède à tous les maux. Après avoir acheter une petite métairie, Candide consulte un derviche et un vieillard, 2 figurestraditionnelles de la sagesse. L’un lui dit qu’il faut se taire sur ce que l’on ne peut pas comprendre, et l’autre préconise le travail cô malheur au remède humain. Ainsi, Candide se retrouves avec tous sescompagnons rencontrés lors de son voyage, Pangloss, Martin, La vielle, le frère Giroflée, Paquette, ainsi que Cunégonde et met en pratique ces enseignement.
Nous pouvons donc nous demander : En quoi cetexplicit est-il l’aboutissement du conte philosophique ?
Dans une première partie nous allons voir l’évolution de Candide à l’inverse des autres personnages. Ensuite, dans une seconde partie nousétudierons la réflexion de Candide, et plus précisément sur le travail.

Première partie : Evolution de Candide
* Pangloss parle beaucoup : logorrhée (=long discours vide de sens, inutile)
*Candide à acquis au cours du livre une certaine expérience qui lui permet de parler
* Candide 2 répliques « je sais », il ose répondre à son professeur, il le dépasse, par toutes ses péripéties, il ena tiré de profonde réflexion. → montre qu’il a atteint une certaine maturité.
* Dernière réplique de Pangloss : 1 seule phrase dont 5 subordonnées conditionnelles  « si », P.P à la fin, trèscourte, action finale = dérisoire, ridicule, réduite. → non évolution de Pangloss.
* Voltaire fait passer l’ironie dans les paroles de Pangloss
* A travers le pers. Pangloss, Voltaire montre...
tracking img