Cannabis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cosmopolitan consacre plusieurs pages au cannabis et présente une récente enquête sur le cannabis, l'expertise de l'INSERM et les recommandations de l'Académie nationale de médecine qui « met en garde contre toute banalisation ».
51.3% des Français jugent le cannabis « dangereux » tandis que 33% jugent sa consommation régulière « sans danger ». Le cannabis est bien une drogue et 78% des Françaisle reconnaissent.
Si le cannabis ne détruit pas les neurones il altère les facultés et – « preuves neurobiologiques récentes à l'appui » - il peut provoquer une dépendance.
Aucun décès ne lui a jamais été attribué, mais « c'est sans doute que les études n'ont pas pris en compte ses victimes indirectes : 1000 des 8000 morts annuels sur la route, par exemple ».
La consommation est en constanteprogression en France : plus d'un jeune Français sur deux a consommé du cannabis au moins une fois, deux fois plus que dix ans auparavant et « plus inquiétant, les consommateurs « réguliers » (d'au moins 20 joints par mois) sont en constante progression, y compris chez les filles».
Le risque de dépendance au cannabis est moindre que pour d'autres drogues mais il est réel pour 10 à 15 % deconsommateurs et celle-ci est surtout psychique.
Le Dr Laqueille, psychiatre, explique : « le problème n'est pas tant cette dépendance physique, très discrète que l'envie incoercible de consommer. Or, pour la plupart des gens, sans dépendance physique, il n'y a pas dépendance. Comme pour l'alcool, cette dépendance psychique est sous-estimée par les consommateurs qui, de ce fait, la banalisent ». Pourles spécialistes, c'est une addiction comme les autres sauf que, excepté la polyconsommation, elle amène peu de monde à se faire soigner. Toutefois les comportements changent et le Dr Laqueille mentionne que depuis quelques années de plus en plus de demandes d'aide au sevrage sont présentées spécifiquement pour le cannabis à l'hôpital Sainte-Anne.
Cosmopolitan relève également que « parmi lestentatives de suicide, il y a plus de consommateurs réguliers de cannabis et, parmi les consommateurs de cannabis, nettement plus de suicides que dans la population générale ».
Le THC (principe actif du cannabis) est présent dans des concentrations toujours plus grandes dans les produits consommés et si celui-ci n'est pas considéré comme cancérogène ; la fumée de cannabis l'est. « (…) la concentrationen goudrons est 4 fois plus élevée» que pour la fumée du tabac « (en moyenne 50 mg pour un joint, contre 12 mg pour une cigarette de tabac) mais la concentration en cancérogènes (nitrosamines, aldéhydes, benzopyrène, benzantracène …), liée aux produits de coupe – colles, plastiques – est supérieure dans la fumée du cannabis ».
La question du lien entre fumée du cannabis et schizophrénie n'esttoujours pas tranchée mais il ressort que les chez les fumeurs de cannabis schizophrènes la psychose apparaît plus tôt et que la prise en charge médicale est moins bien acceptée par les patients. De plus, le cannabis peut provoquer des bouffées délirantes proches des délires schizophréniques.
Enfin, le journal souligne que « une complication trop peu évoquée du cannabis est qu'elle s'accompagnesouvent de la consommation d'autres produits. » Pour les épidémiologistes, c'est une population vulnérable et le niveau de consommation est un indicateur de cette fragilité.
En encadré, Cosmopolitan souligne les dangers avérés de la consommation de cannabis au volant : « baisse de vigilance, mauvaise apréciation du temps et de l ‘espace… un joint = 2 verres. Fumer ou conduire, il faut choisir »--------------------------------------------------------------------------------

Des clés pour l ’analyse : article de la revue de presse de la MILDT du 3 Mai 2002

Dans la revue de presse du 02/05/2002, nous avons consacré une large part de cette dernière à un article paru dans Cosmopolitan du mois de mai 2002.
Aujourd'hui, en regard du manque de clarté de cet article, nous souhaitons...
tracking img