Chapitre 1 de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1333 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 de Candide

Le début d’un contre merveilleux
( La formule initiale « Il y avait » // « il était une fois »

( Schéma narratif du conte
*Situation initiale :
Où ? Un château en Westphalie (Allemagne). Le lieu n’est jamais cité dans un conte = rupture. Par contre, le château est le cadre type du conte.
Quand ? Imprécis, vague comme dans un conte.
Qui ? Le baronThunder-ten-tronck et la baronne, le fils et Cunégonde, Candide et Pangloss. Présence de « méchants » et de « gentils ».

La présence de distorsions inattendues
(Les personnages ne sont pas aussi roses que dans les contes de fée.

-Le baron de Thunder-ten-tronck= prétention, puissance illusoire. « Le plus grand de la province »… dans l’échelle sociale, il n’est que baron.Prince(Duc(Marquis(Comte(Vicomte(Baron(Chevalier.
Le portrait du baron est encadré par deux expressions valorisantes « un des plus grands seigneurs » et « Ils l’appelaient tous Monseigneur ». Elle est précédée par une énumération qui évoque un cadre et un train de vie luxueux : « château », « grande salle », « tapisserie », « chiens de ses basses-cours », « meute », « palefreniers », « piqueurs », « grand aumônier »- et par larépétition des adjectifs possessifs « son » et « ses » marquant que tout appartient au baron.
Il est aussi dévalorisant : -« Ses palefreniers étaient aussi ses piqueurs » comme dans L’Avare de Molière, un domestique a plusieurs emplois dans le château du baron ; il s’en va de même pour les chiens qui selon les besoins servent aux basses-cours ou à la chasse. =Comédie du statut social
-« Sa grandesalle […] était ornée d’une tapisserie » laisse entendre qu’il n’y a q’une tapisserie dans cette salle et que les autres murs restant donc sans aucun ornement.
Au niveau de l’argumentation : « Car son château avait un porte et des fenêtres » : l’argument qui est supposé valoriser le baron, en fait, le dévalorise : son château n’a rien qui le différencie d’un simple chaumière. « Sa grande salle mêmeétait ornée d’une tapisserie » : ce même marque un renchérissement.
Ridiculisant la puissance du baron, il tend à faire comprendre que cette puissance existe seulement dans les discours qui l’affirment (celui des courtisans et du baron), mais qu’elle est contredite par les faits matérielles. Voltaire montre donc par l’ironie le fonctionnement même d’un pouvoir qui, coupé de toute réalité, nerepose que sur les artifices de la parole mis en scène.
-La baronne : énorme (150 kg) et honorée pour son poids.
-Le fils : « tel père, tel fils ». Aucun prénom= absence d’identité.
-Cunégonde : prénom ridicule. « Haute en couleurs, fraîche, grasse, appétissante », ressemblance avec une dinde.
Pangloss et Candide non intégré à la présentation de la famille= marginalité, distance.-Pangloss : « Tout en langue »: Celui qui ne fait que parler. Précepteur du fils du baron et indissociablement de Candide (enseignement casi-dogmatique). « Oracle de la maison ».
-Candide : Bâtard du baron. Naïf, pur, innocent= portrait valorisant. Il est une marionnette.

Un conte qui ne se contente pas de raconter
( Critique de l’optimisme
Pangloss, philosophe au discours absurde et pédant (ilreprésenterait Leibniz, que combat Voltaire et dont il eut discréditer la thèse). Il enseigne la métaphysico-théologo-cosmonigologie. Le caractère savant du nom de la science qu’il enseigne et le nombre de savoirs qu’elle suppose (en métaphysique, en théologie et en cosmologie) suffisent à valoriser Pangloss, valorisation amplifiée par l’adverbe « admirablement ». « nigo » rappelle « nigaud ». « Ilprouvait […] qu’il n’y a point d’effet sans cause » : par définition, tout effet est produit par une cause, il n’y a dont là aucune matière à démonstration. Pangloss énonce des évidences qu’il fait passer pour des raisonnements. Cet effet ironique est redoublé dès qu’il prend la parole : « il est démontré, disait-il, que les choses ne peuvent être autrement ». Il prouve ce qui n’a pas besoin de...
tracking img