Charles baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières

Biographie. 2
Présentation du recueil. 3
Le titre. 3
Le succès. 3
La forme, la technique et le style. 3
Les thèmes. 4
L’héritage 11
Conclusion 11
Bibliographie 11


Tout au long de ce travail, nous allons vous présenter Charles Baudelaire, ce génie mal compris, trop en avance sur son temps. C'est un poète inclassable à la fois romantique, parnassien etprécurseur du symbolisme. Nous allons évoquer sa vie et principalement son recueil de poèmes intitulé « Les Fleurs du Mal » datant de 1861.
Biographie.
Charles Baudelaire, né à Paris le 9 avril 1821, était le fils d’un sexagénaire disciple des philosophes et amateur de peinture qu’il perdit à l’âge de 6 ans. Sa mère se remarie en 1827 avec le colonel Aupick mais Baudelaire n’acceptera jamais cemariage et prit son beau-père en dégoût. Ne s’entendant pas avec son beau-père, il est mis en pension à Lyon puis au lycée Louis-le-Grand d’où il est renvoyé. Il a néanmoins pu passer son baccalauréat qu’il et l’a réussi. C’est un élève cynique et singulier.
Après ses études, Baudelaire choisit une vie dissipée et fréquente la jeunesse littéraire du quartier latin. Mais cette vie ne dura que 3ans. En effet, sa famille offusquée et trouvant cette vie scandaleuse, un conseil de famille décide de l’éloigner de Paris pour plusieurs mois. Le 9 juin 1841, Charles Baudelaire embarque sur le Paquebot-des-Mers-du-Sud pour un voyage pour les Indes. Ne voulant pas faire ce périple, il fausse compagnie au capitaine lors d’une escale, et retourne à Paris. C’est au souvenir de ce voyage forcé quecertains de ses poèmes sont parfumés d’exotisme, de soleil…
En revenant de ce voyage, il exige sa part d’héritage paternel et mène une vie de dandy (dandysme : façon de vivre, impeccable au niveau vestimentaire pour se distancier de la masse, comportement extravagant de la noblesse intellectuelle). Il se lie avec Théodore de Banville, Théophile Gauthier, Gérard de Nerval, il participe au mouvementromantique. Il se lie également avec une métisse, Jeanne Duval, dont il sera toute sa vie l’amant. Mais en 1844, sa famille lui impose un conseil judiciaire et il vivra désormais misérablement.
Comme beaucoup d’auteurs, pour se faire connaître et pour vivre, Baudelaire travaille pour des journaux et des revues. A côté de ça, il écrit des poèmes, il publie également des critiques d’art (lesSalons), des poèmes en prose (le Spleen de Paris) il découvre aussi l’œuvre de l’Américain Edgar Poe, un autre incompris qui lui ressemble et il va le révéler en le traduisant. En 1848, il participe à la révolution, désireux de fusiller tous les avatars bourgeois du général Aupick, son beau-père haï. En 1857, il publie les Fleurs du Mal. Après quelques mois, Baudelaire est déjà condamné pourimmoralité. Il est censuré de 6 poèmes et doit payer une amande de 300 francs. Durant ce procès, il reçoit le soutien de sainte Beuve et de Victor Hugo. Ce procès est mal vécu par Baudelaire ; amer, incompris, il s’isole de plus en plus. Il publie une seconde édition, en 1861. Sa santé se dégrade, il souffre de crise gastrique et une syphilis contractée 10 ans auparavant réapparaît. Pour combattre ladouleur il fume de l’opium et prend de l’éther.
En 1864, il s’exile en Belgique, en espérant une tournée de conférences fructueuse. Ce ne fut pas le cas, les salles de conférence étaient souvent vides. Il n’est pas le bienvenu mais Baudelaire est résolu à ne rentrer en France que « glorieusement ».En mars 1866, alors qu’il visitait une église de Namur, Baudelaire est frappé par une attaque cérébrale.Il est rapatrié à Paris et meurt le 31 août 1867. Il est inhumé au cimetière Montmartre, le 2 septembre.

Bibliographie poétique de l’auteur :
Les Fleurs du Mal, en 1857
Petits Poèmes en Prose ou Spleen de Paris, en 1862
Présentation du recueil.
La première édition du recueil « Les fleurs du Mal » sortie en 1857, est condamnée pour outrage à la morale publique. Sur 100 poèmes, 13 sont...
tracking img