Charles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1124 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 à Paris. Il est l'un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l'esthétique classique ; il est aussi celui qui a popularisé le poème en prose.
Aujourd'hui reconnu comme un écrivain majeur de l'histoire de la poésie mondiale,Baudelaire est devenu un classique. Barbey d'Aurevilly voyait en lui « un Dante d'une époque déchue » [1].
Au travers de son œuvre, Baudelaire opère une transformation radicale de l'esthétique dominante, en proclamant vouloir libérer l'esthétique de toute considération morale ou éthique. Comme le postule si bien le titre de son recueil Les Fleurs du mal, il a renouvelé en profondeur les motifspoétiques. Dans ses poèmes il a tenté de tisser et de démontrer les liens entre le mal et la beauté, le bonheur et l'idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère »), entre les artistes à travers les âges (Les Phares). En parallèle de poèmes graves (Semper Eadem) ou scandaleux pour l'époque(Delphine et Hippolyte), il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda) et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage). Il a aussi extrait la beauté de l'horreur (Une charogne) .
  Ce poème s'articule autour d'une métaphore filée sur le thème des saisons et du climat. Le poète s'implique directement dans cette description, et c'est de sa vie dont il décrit les étapes.
   La "jeunesse" (vers 1) du poète(premier quatrain) est comparée à un été bouleversé par les intempéries : "ténébreux orage" (vers 1) et "Le tonnerre et la pluie" (vers 2).
   Ces premières années de vie se sont construites en ombres et lumières ("çà et là", "ténébreux", "brillant"), tantôt emplies d'élans d'espoir, mais vite accablées par le poids du spleen.
 Ce poème est un grand témoignage du spleen comme il l'a été vécupar Baudelaire. Le poète met en forme ce malaise existentiel, comme pour l'exorciser. Même si les effets du temps sont inéluctables, il reste cependant à lutter contre ce malaise, et Baudelaire s'y attache par ses vers.

la beauté", est un poème extrait du célèbre recueil "les fleurs du mal" de son auteur Charles Baudelaire,
héritier du principe" l'art pour l'art "du mouvement parnassien quin'est qu'une réaction à l'excès des sentiments du mouvement romantique. Le parnasse favorise un labeur sérieux, un abandon du lyrisme, et une quête de beauté.
Fidèle à son courant, Baudelaire a choisis pour son poème une forme fixe: le sonnet, où il parle de la beauté comme intérêt poétique, ceci en faisant appel à la suprématie de la beauté, les caractères d un poème idéal, et la méthode du travaild'un poète.
Le premier quatrain commence par un "je" féminin, orgueilleux, "je suis belle", Baudelaire incarne la beauté dans le corps d'une belle femme  il s'agit d'une allégorie qui structure tout le sonnet à la forme(abab-cdcd-efe-ghh), cette femme se vante et se compare à une pièce sculptée, et dont le sein inspire tous les auteurs, ici  Baudelaire affirme que rien ne pousse l auteur à écrireque la beauté elle-même, les assonances(el) et (jer)dans le premier quatrain donne une fluidité, un prolongement qui s'oppose à tour de rôle  au resserrement des assonances(ur) donnant une belle musicalité au poème..
Il personnifie la beauté par le corps d'une femme qui parle(sein,cœur,pleure,ris,mes yeux)ce qui donne un caractère de vivacité à la beauté,

la deuxième strophe est aussicommencé par le même "je" et lui accorde la souveraineté (je trône dans l'azur),la beauté pour lui est la plus suprême ,il utilise une deuxième comparaison et cette fois ci à un sphinx qui est un lion au buste d’une  femme, il a choisi cet hybride symbole de force et de beauté en même temps, selon lui, ce qui est beau est surement fort.il a recours à une deuxième métaphore dans le vers8 (que j ai...
tracking img