Charlotte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1158 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CM New YORK
Recherche
 
Extrait de l’express : Par Julien Bisson (Lire), publié le 07/12/2009

Entre Sempé et New York, c'est une histoire qui dure. Voici plus de trente ans que le dessinateur français croque inlassablement la Grosse Pomme, fasciné par sa frénésie et ses buildings bariolés. Il était donc temps de réunir en un seul volume l'intégralité des 101 couvertures qu'il réalisa pourle prestigieux New Yorker, complétées par de nombreux dessins inédits. Surprise : on découvre dans ce magnifique ouvrage une cité loin des clichés. Car le New York de Sempé est peuplé de jazzmen, de danseuses, de cyclistes. Et s'il moque parfois les businessmen affairés, il leur préfère généralement les sous-bois de Central Park, ou le calme des hauteurs, d'où ses personnages contemplent avectendresse la folie urbaine. "A New York, je me sentais minuscule auprès de gratte-ciel immenses", se souvient Sempé dans le passionnant entretien qui ouvre le recueil. Au gigantisme de Manhattan, le dessinateur a choisi d'opposer ses silhouettes fragiles, gagnées par la liberté et la dérision. Une certaine idée de l'homme, en somme, teintée d'humilité et de poésie.

Tribune de geneve:

En voyantvos dessins, beaucoup de gens disent: «c’est tellement vrai!» Pourtant, vous affirmez volontiers n’avoir jamais été inspiré par une scène réelle…

C’est vrai. Dans ce nouveau livre, il y a deux dessins que j’ai faits en observant les choses d’une fenêtre. Mais ce sont les deux seuls croquis que j’aie jamais pris de New York.

Vous ne vous inspirez pas de situations vues ou vécues?

Jamais, non.Mon travail ressort  vraiment du domaine de l’imagination. Si je m’imprègne de certaines situations, c’est de manière inconsciente. Lorsque je me promène, je ne trouve pas matière à un dessin. Que voit-on dans la rue? Une grosse dame avec plein de paquets qui tombe, par exemple. Sur le moment, ça vous fait rire. Mais une fois que vous dessinez ça, ce n’est pas très rigolo.

Les idées ne vousviennent que lorsque vous vous mettez devant votre planche à dessins?

Uniquement, oui. Je commence à crayonner un peu, pour m’encourager. Et on ne sait jamais, une attitude peut me donner une direction, une idée. Sinon, je cherche, c’est un véritable labeur. Tout m’est très difficile. Je suis un laborieux.

Pourtant vos dessins dégagent toujours une impression de légèreté…

C’est comme lorsque vousvoyez un trapéziste. Cela paraît d’une facilité extrême. Mais essayez seulement de vous lancer… Le dessin, c’est pareil. Il faut que cela donne cette impression de légèreté. Enfin, il faudrait. Ce n’est pas toujours le cas. Il y a certains de mes dessins que je déteste.

Il vous arrive de recommencer plusieurs fois?

Souvent, oui. Pourtant, je ne me considère pas comme un perfectionnisteacharné. Mais je ne peux pas faire autrement. J’essaie parfois d’arranger le dessin avec de la gouache blanche, mais finalement, dans presque tous les cas, je recommence. Et cela me rend furieux !

Quand vous entamez un dessin, vous savez où vous voulez aller?

Où je voudrais aller. Pas où je veux. Où je voudrais, si les conditions sont réunies pour que ça fonctionne bien.  J’imagine ce qu’il devraitêtre. Et inutile de vous préciser qu’il n’est finalement jamais tel que je l’imagine.

Dans l’entretien qui ouvre Sempé à New York, vous dites : «depuis un an, j’ai fait UN très très bon dessin». Cela paraît assez peu…

Ben oui. Mais c’est déjà énorme, un très très bon dessin. C’est même un peu prétentieux d’affirmer qu’on en a fait un.

Pour vous, un très très bon dessin, ça répond à quelscritères?

Il faut qu’il soit original. Qu’il aborde de préférence un sujet je n’ai jamais traité, ou alors que je trouve une autre façon de le traiter. Qu’on puisse se dire : sur ce sujet, après ça, on ne pourra plus faire grand-chose.

Au New Yorker, vous bénéficiez d’une totale liberté?

Totale, oui. Il n’y a pas de pression. Je fais ce que je peux. Quand un dessin me semble convenir pour une...
tracking img