Chine europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (535 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
 Chine/Europe : des logiques d’intervention différentes en Afrique
Depuis les années 1990, l’Europe aide les pays d’Afrique à condition que ceux-ci s’engagent sur la voie de la démocratie et de labonne gouvernance (synonyme surtout de bonne gestion) et qu’ils collaborent en matière de lutte contre le terrorisme et l’immigration non contrôlée. En l’absence de progrès en ce domaine, l’Europe seréserve donc théoriquement le droit de couper le robinet du financement. En Afrique, où l’ajustement libéral a eu des conséquences désastreuses, ces conditionnalités économiques et politiques dont sontassortis les accords de coopération sont mal perçues et considérées comme une imposition de type néocolonial.

De son côté, la Chine ne pose pas de conditions à son aide en termes de politiques etd’orientations économiques. Pas plus qu’elle n’a d’exigence vis-à-vis de ses partenaires en termes de démocratie, de transparence dans l’usage des fonds, de lutte contre la corruption, etc. Sa politiquede coopération se fonde sur la « non-ingérence » dans les affaires intérieures des pays africains. Ce qui l’amène à investir dans des pays où corruption et violations des droits de l’homme atteignentdes proportions endémiques, comme au Zimbabwe et au Soudan.
Avec raison, l’Union européenne et d’autres bailleurs de fond soulignent qu’en collaborant avec ces régimes, la Chine sape les effets despressions de la communauté internationale qui sont exercées sur eux.
Contrairement aux bailleurs occidentaux qui ont convenu il y a peu de délier leur aide, cette pratique reste de mise dans lesrelations entre la Chine et l’Afrique. En fait, l’aide chinoise est doublement liée. D’une part, les projets financés par la Chine font essentiellement appel à des entreprises et à de la main-d’œuvrechinoises, au détriment de la main-d’œuvre locale (cette dernière exprime d’ailleurs son insatisfaction avec de plus en plus de vigueur) ; et d’autre part, les financements de projets d’infrastructure...
tracking img