Chupa chups

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

[pic]

Cas N° M 0536

Titre : Chupa Chups

Auteur : Isabelle MORIN

Etablissement d’origine :
INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE DE SCEAUX
DEPARTEMENT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS GEA 2

ANNEE DE CREATION : 2006

Cette étude de cas a été réalisée en collaboration avec l’entreprise Chupa Chups

Ces cas est diffusé par la Centrale de Formation etMédia Pédagogique des IUT auprès de ses adhérents. Il ne peut être utilisé dans un autre établissement sans autorisation écrite de la Centrale ou de son auteur.

Centrale de Formation et Médias Pédagogiques des Instituts Universitaires de Technologie
IUT –Place du 8 Mai 1945 – 93206 St-Denis Cedex 01 – Tel : 01 49 40 61 23 – Télécopie : 01 49 40 62 67
Htpp://www.centrale-iut.org – e-mail :maryse.pages@centrale-iut.org
SOMMAIRE

I – LE MARCHE DE LA CONFISERIE DE SUCRE

1 – Le marché p3
1-1 Un décrochage des ventes
1-2 Un marché atomisé, dominé par les nouveautés
1-2-1 Les acteurs
1-2-2 Les innovations

2 – La consommation p5

3 – Evolution et perspectives du marché p6
3-1 Etude de la concurrence
3-2 Les mutations mises en œuvre et les tendancesà venir

ANNEXES p10
Annexe 1 : Le logo
Annexe 2 : Part de Marché de chaque fabricant sur le marché de la confiserie de
sucre en 2005
Annexe 3 : Part de Marché de chaque segment de confiserie en 2005
Annexe 4 : Les nouveaux produits de la gamme Chupa Chups

Le marché de la confiserie de sucre est un sous-segment du segment « confiserie » rattaché lui-même au marchéde l’épicerie sucrée. La confiserie de sucre est un marché en mutation. En 2005, les ventes de « confiseries » ont baissé de – 3 ,9 % en valeur et ont été stables en volume.
Concernant les ventes du sous-segment «  confiserie de sucre », elles sont en baisse( – 3,5 % en valeur et – 1,8 % en volume) . Ce mouvement de baisse affecte même la petite confiserie de poche (PCP), traditionnellementépargnée. Les explications sont multiples, et les tendances à l’extension de territoire devront se poursuivre pour permettre aux acteurs en place de gagner de la valeur. 2006 sera l’année de la transition.

I – LE MARCHE DE LA CONFISERIE DE SUCRE

Le marché de la confiserie de sucre appartient au secteur de l’épicerie sucrée. Ce dernier est composé de 6 principales familles : sucre et épiceriepâtissière ; petits déjeuners ; pâtisserie industrielle ; confiserie ; panification sèche ; biscuiterie sucrée.

A l’intérieur du sous – segment « confiserie », une redistribution des cartes est en train de s’opérer entre les intervenants, et l’inflation des nouveautés va en desservir quelques uns. Dans le marasme actuel que connaît la catégorie, l ‘émergence du sans-sucre apparaît comme un relais decroissance. Avec un peu plus de 91 % des parts de marché en valeur sur le chewing-gum, le sans-sucre continue de progresser sur les autres sous-familles de la confiserie. Encore peu présent sur le segment sachet, il y gagne aussi du terrain. En revanche sur le segment de la petite confiserie de poche (PCP) , il se trouve en concurrence frontale avec l’offre de chewing-gum.

1 – Le marché1 – 1 Un décrochage des ventes
2005 a marqué un tournant dans l’univers de l’épicerie sucrée. Après deux années stables, elle enregistre un fort décrochage des ventes en valeur ( - 3,0 %). Touché entre autres par la mollesse de la consommation et les discours anti-obésité, le marché de la confiserie ( - 3,9 % en valeur) et celui de la « confiserie de sucre » ( - 3,5 % en valeur) ont affichéun net ralentissement en 2005 - Seul le segment du chewing-gum sort du lot, pour lequel la baisse des ventes en valeur n’est que de – 1,2 % !

6 catégories de produits structurent la famille de la « confiserie »:

Ventes en valeur et en variation du segment « confiserie »
|Catégorie de produits : |Ventes en valeur |Evolution en 1 an des ventes en...
tracking img