Citations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3283 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Des choses à s'prouver, des liens à nouer, des choses à faire, des peines à assumer, des regrets à consumer seul, des souvenirs à méditer, des coups d'geules à pousser, des fleurs à ceuillir, des gens à ne pas trahir, des phrases à lire, des musiques à ressentir, des actes à repentir, des attentions à rendre, des choses à prendre, des vérités à s'avouer, des aspets à respecter, des poisons àcracher, des poumons à moins ruiner, des rancoeurs à éjecter, des cassettes à conserver, des refrains à écouter, des angoisses à accepter, des films à voir, des sentiments à apercevoir, des histoires à raconter, des réveilles à régler, des amis à reconnaître, des idées à faire naître, des mots à trouver, des rêves à concrétiser, ... Une vie

le monde avance
et nous nous avancons avec lui
sansprendre garde a ce qui
va nous attendre au tournant
et un jour paf tu te retrouve
seule dans ton lit les yeux mouillés
et ton coussin pour te réconforté
en pensant a tout ce que tu as
perdue et tu arrache tout ces papiers
chacun dans son coin on ne dit rien
on se tais et on pleurs sans se regarder

Je cours pour oublier les erreurs du passé, je cours pour pouvoir crier

Un des plus grandsbonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret.

Un ami, deux amis, dix amis... peu importe tant que c'est pour la vie. Mais il se pourrait bien, que finalement, les amis se comptent sur les doigts d'une seule main !

Le destin peu changer,
Comme le sablier du temps qui s'inverse,
comme la neige qui tombe au printemp,
la viepeu recommencer, chancun tien son destin entre ses mains.

Sans vous, mes amies, mes amis, mon coeur ne battrait plus.
Alors, vivez, souriez, riez !
Pensez toujours que oui, la vie est belle, puisque nous sommes la, puisque nous sommes ensemble, puisque nous nous soutenons.
Esperez toujours d'un avenir peu etre plus joyeux et heureux que le moment present, parce que c'est vrai,
vous serezheureux.

Les larmes qu'on séfforce de cacher sont toujours les plus sincères

Les gens sont libres, et l'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur.
Vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre.

Vous vous souvenez quand vous étiez petits et que votre plus grande préoccupation, c'était de savoir si vous auriez un vélo pour votre anniversaire, ou des cookies aupetit-déjeuner ?
Etre adulte, c'est pas si bien que ça.
C'est vrai, ne vous laissez pas avoir par les belles chaussures, le sexe ou le fait de ne plus avoir vos parents sur le dos. L'âge adulte, c'est d'avoir des responsabilités. Les responsabilités, ça craint.
Ca craint vraiment !

Vous vous souvenez de votre enfance, à l'époque où vous croyez aux contes de fées ?
Vous faisiez des rêves sur ce seraitvotre vie. La robe blanche, le Prince charmant qui vous emporte jusqu'à son château sur la colline.
Vous vous allongiez le soir dans votre lit, vous fermiez les yeux et vous y croyez dur comme fer. Le Père Noël, la petite Souris, le Pince charmant, ils étaient si proches que vous auriez pu les toucher.
Mais finalement vous grandissez.
Un jour, vous ouvrez les yeux et le conte de féesdisparaît. La plupart des gens se dirigent vers les choses et les gens en qui ils ont confiance.
Mais le fait est que c'est difficile d'oublier complètement les contes de fées.
Parce que chacun de nous garde toujours une minuscule part d'espoir, de foi, et se dit qu'un jour, il ouvrira les yeux et que ses rêves deviendront réalité.

La plupart de nos vieilles blessures guérissent, ne laissant qu'unecicatrice. Mais certaines ne guérissent jamais. Certaines blessures restent en nous, et bien qu'elles soient refermées depuis longtemps, la douleur persiste

Qu'y a t-il de pire, les nouvelles blessures qui font horriblement souffrir, ou les vieilles blessures qui n'ont toujours pas guéri depuis des années? Peut-être que nos blessures nous apprennent des choses. Elles nous rappellent d'où on...
tracking img