Comme enfant je suis cuit - jean-francois beauchemin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1041 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche De Lecture

Titre du livre / Date de publication / Auteur / Genre littéraire

Comme enfant je suis cuit / 1998 / Jean-François Beauchemin / Roman

«Profondément athée, Jean-François Beauchemin s’i`intéresse à l’âme humain, qui, selon lui meurt en même temps que le corps. Dans son œuvre, il revisite ses obsessions: l’enfance perdue, l’amour, la mort, la douleur, l’inexistence deDieu, les animaux, la joie et la famille.» #

Comme enfant je suis cuit, premier livre d’une trilogie ; Le garage Molinari et les choses terrestres.

Résumé

C’est l’histoire d’un petit garçon, Jérôme, qui n’a pas une enfance facile. Son père est décédé, sa mère est une putain et il habite dans HLM. Son histoire est raconté d’une façon très cru, de son point de vu d’enfant, remplied’insouciance et d’innocence. On arrive a voir sa vision des choses et de la vie, qui n’est pas toujours belle. Sa peut même être frustrant à certains moment qu’un enfant pense de cette façon, au lieu de profiter de sa jeunesse.

Personnages

Jérôme : petit garçon, 13 ans, il a son chien Scotch, il ne vas plus à l’école, très peu de description physique

Maman de Jérôme : mère de Jérôme, putain,veuve, paraît bien

Père de Jérôme : père de Jérôme, mort, alcoolique, comptable

Joëlle : voisine de Jérôme, ¨amoureuse de Jérôme ¨, sa mère est morte, 12 ans

Jules : Petit frère de Jérôme, 8 mois

Le père de Joëlle, Le curé Verbois, les amies putains de la mère de Jérôme, les policiers, le concierge, Les anges, La dame dans l’autobus
Thème

La mort, l’amour, l’enfance, la vie, lareligion, les rêves, le bonheur
(voir extrait)

Narration / Structure

Narrateur: Jérôme, on est dans sa tête
Structure : On fait des sauts dans le passé

Style / Tonalité

Style enfantin, aucune virgule, comme un enfant qui parle tout le temps sans prendre de pause à montre l’innocence d’un enfant

Citation et passages à retenir

«Toutes ces règles à suivre c’est d’un ennui. Lavie est suffisamment barbante comme ça. Si vous en rajoutez en suivant le mode d’emploi dans la Bible et d’autres manuels de l’usager aussi bien vous jeter tout de suite sous les roues d’un camion.» (p. 13)

«Les rêves vous freinent dans votre course vers la vieillesse et la mort. Grâce aux rêves l’esprit mâchouille longtemps ses brindilles allongé sur le gazon de la jeunesse. Alors avec un peu dechance au bout de la vie quand le corps achève sa chevauchée votre esprit cette boîte à rêver est encore à flâner en chemin.» (p.17)

«Après un temps dans votre boîte sous la terre vous n’existez plus que dans la mémoire des gens. C’est dire comme vous êtes fichu. Les gens n’ont aucune mémoire. Autrement comment expliquer que depuis le temps l’humanité en soit encore à répéter les mêmesbêtises?» (p.27)

«Mais je me souviens de tout parce qu’en fait les souvenir ont peu à avoir avec la mémoire. C’est le corps qui retient tout comme une éponge.» (p.29)

«Depuis ça va. Maman m’a fait comprendre qu’une fois né vous ne pouvez plus vous désister. Hélas il faut vivre.» (p.36)

«Les mots qui jaillissent des crayons sont plus justes que ceux qui sortent de la bouche des gens. Vous avezbeau vous tourner la langue sept fois avant de parler ça ne produira le plus souvent que des sottises. Et bien sûr ces sottises là vous causeront pas mal d’ennuis. Forcément puisque contrairement aux crayons vous n’avez pas cette petite gomme à effacer au sommet du crâne pour la censure.» (p.56)

«C’était une réplique assez stupide mais souvent dans le cerveau la stupidité précède l’intelligenceà la ligne d’arrivée.[...] Vous voulez répondre intelligemment mais vous êtes cuit parce que la stupidité est déjà loin devant sur la piste.» (p.62)

«De nos jours la gentillesse n’est plus très prisée. Pour être dans le vent vous devez plutôt faire preuve de férocité. C’est la mode bien entendu mais c’est aussi la façon la plus sûre de vous tailler une place dans ce monde pourri où on ne...
tracking img