Comment faire l'amour avec un noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE CLICHÉ CHEZ LAFERRIÈRE Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer

Par Mathieu Poulin POUM19038302

Présenté à Emmanuelle Tremblay

Dans le cadre du cour Québec et francophonie FRA 2616

Université de Montréal 7 février 2005

Dans son essai intitulé Peau noire, masques blancs, le Martiniquais Frantz Fanon analyse, selon son expérience personnelle, le processus inévitablede la reconstruction identitaire de l’homme noir plongé en milieu blanc. Celui-ci étant victime du « préjugé de couleur » (sa différence, inscrite de façon explicite dans son corps, sa peau, est ainsi constatée avant toute autre chose par l’antagoniste majoritaire), l’homme noir devient Nègre, individu dépossédé de ses valeurs, de son identité, sa perception de lui-même étant désormais soumise auregard blanc. En effet, le couple « noir – blanc » supposerait toujours la présence implicite d’une troisième personne, le Nègre, cet être de clichés avec lequel le Blanc entretient véritablement la conversation; l’homme noir, parce qu’il est vu comme tel, devient donc ce qu’il représente et non ce qu’il est réellement. On n’exige pas de lui une « conduite d’homme », mais bien une « conduited’homme noir »1. Si ce phénomène a été vécu par Fanon lors de ses études en France, il a vraisemblablement aussi été expérimenté par l’auteur Dany Laferrière lors de son arrivée à Montréal. Né à Port-au-Prince, en Haïti, Laferrière prend en effet la décision de s’exiler au Québec alors que la situation politique dans son pays natal s’aggrave et que sa vie est mise en danger. Neuf ans après son arrivée aupays, il publie son premier roman, immédiatement remarqué par la critique et le public : Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer. Le récit, essentiellement constitué d’anecdotes, relate avec un humour caustique le quotidien montréalais de deux immigrants haïtiens dont les principales activités sont l’écoute de jazz, la lecture, la méditation et, surtout, la baise. À l’intérieur duroman comme à l’extérieur (il s’agit du premier volume de ce que l’auteur nommera plus tard « Une autobiographie américaine »), plusieurs indices laissent croire que Laferrière s’est inspiré de sa propre expérience d’homme noir en milieu blanc pour écrire l’ouvrage en question. En effet, tout ici vient appuyer les propos de Fanon : Comment faire l’amour…, un roman dans lequel la relation noir – blanctient un rôle de premier ordre, est presque entièrement construit autour de clichés, d’idées reçues. Plus précisément, disons que ce roman, représentation d’une quête d’identité, repose sur une logique conflictuelle concrétisée par l’opposition d’un ensemble de lieux communs. Et s’il est vrai que Laferrière ne s’oppose pas à priori au comportement stéréotypé que la société blanche lui impose,nous verrons comment il renverse habilement la situation en faisant entrer dans le ménage métissé l’équivalent d’une « quatrième personne », cet être de clichés résumant ce que la femme blanche représente aux yeux du Nègre.

1

FANON, Frantz, Peau noire, masques blancs, Paris, Seuil, 1952, p.92.

Comment faire l’amour…, donc, met en scène un Haïtien doté de la triple fonctiond’auteur/narrateur/protagoniste; plus souvent qu’autrement appelé « Vieux » par son colocataire méditatif, ce personnage aux grandes ambitions littéraires passe le plus clair de son temps en compagnie de femmes blanches qu’il baise allègrement l’une après l’autre. Or, le roman ne se borne pas à ne faire que la description d’une série de parties de jambes en l’air; chacune des femmes rencontrées par le narrateur luiservira en effet à mieux comprendre et à construire son identité montréalaise, son identité de Nègre dans un monde blanc. Une chose semble à la base de cette nouvelle identité : elle ne laisse pas de place à l’individualité. En effet, la fréquentation de Miz Littérature permet au narrateur de rapidement comprendre que ce qui intéresse la fille en question n’est pas qui il est, mais qui il...
tracking img