Commentaire des chatiments de victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1150 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I-L’hiver infernal
Dans cet extrait du recueil Les châtiments, Victor Hugo placent les personnages dans un décor glacial car il est question de la débâcle de l’armée Napoléonienne.

1. Le décor hivernal


Tout d’abord, Victor Hugo fait de nombreuses descriptions du paysage ce qui permet au lecteur de se mettre à la place des soldats. Le temps utilisé est donc celui de la descriptionautrement dit l’imparfait comme le verbe « neigeait » que l’on retrouve à de nombreuses reprises (vers 1, 5, 10, 18). Ainsi la saison de l’hiver est représentée par cette neige qui ne cesse de tomber. En effet au vers 5 on y trouve l’expression « l’âpre hiver fondait en avalanche » ou encore « il neigeait, il neigeait toujours ! » au vers 18. L’exclamation montre ici l’intensité de la neige. Lepaysage se retrouve donc enneigé et blanc mais très vite Victor Hugo nous fait comprendre que ce paysage ressemble à un désert car « après la plaine blanche, une autre plaine blanche » (vers 6). Désert où règne le silence car on n’entend que la bise (« la froide bise sifflait » vers 9).

2. Le froid glacial

Néanmoins les nombreuses descriptions ralentissent le rythme et par conséquent lessoldats se retrouvent dans ce désert glacial plus longtemps. Victor Hugo retranscrit donc cette réalité en faisant perdurer leur périple. Cette armée a en effet traversé la Sibérie durant plusieurs mois, mourant de froid. Il nous décrit l’horreur que ces hommes ont vécue et les moyens qu’ils mettaient en œuvre pour avoir un peu de chaleur : « Les blessés s’abritaient dans le ventre des chevaux morts» au vers 10 ou encore vers 12 « On voyait des clairons à leur poste gelés, restés debout, en selle et muets, blancs de givre, collant leur bouche en pierre aux trompettes de cuivre ». Cette métaphore « bouche en pierre » signifie belle et bien que les soldats ont froid comme « les grenadiers surpris d’être tremblants… la glace à leur moustache grise » et qu’ils sont presque morts à cause « de lafroide bise », « des flocons blancs », « des verglas »…
Ainsi donc, cette débâcle s’est déroulée dans un décor désertique durant un hiver glacial qui mena de nombreux hommes à une mort certaine. Cet élément est décrit longuement pour que le lecteur s’imagine à la place de ces soldats.

II- Une défaite misérable

C’est bien à la suite de la défaite de Napoléon que les soldats ont du seretirer et marcher pendant des mois dans une grande misère.

1. Une guerre inexistante

Il ne faut pas oublier que le souhait de Napoléon était de conquérir de nouveaux territoires en gagnant des guerres. Il mena alors son armée aux portes de Moscou où il connu une défaite sans avoir mené une véritable guerre. En effet dans cet extrait des Châtiments on trouve le champ lexical de la guerre avecles expressions « conquête », « grande armée », « les ailes », « le centre », « clairons », « grenadiers ». C’est ensuite au vers 15 qu’il y a une accumulation de noms d’armes meurtrières utilisées pour la guerre mêlées aux flocons blancs (« boulet, mitraille, obus ») qui, contrairement à la neige, pleuvent sur les soldats. Celles-ci ont été envoyées sur les soldats français par les Russes quibrûlèrent Moscou pour détruire les moindres réserves. La guerre n’a donc pas réellement eut lieu pour l’armée Napoléonienne qui a du se retirer sans avoir livré un combat.

2.Le retour des soldats

Victor Hugo nous décrit par ailleurs cette défaite ainsi que la débâcle qui s’en suit, par le biais d’un registre tragique et en créant une atmosphère de misère. Il s’y introduit même avec les soldats enutilisant le pronom indéfini « on ». Cette misère est alors décrite : « Les blessés s’abritaient dans le ventre des chevaux morts » (vers 10), « on n’avait pas de pain et on allait pieds nus » (vers 20). En effet au froid glacial s’ajoutait le manque de nourriture. De plus, comme nous l’avons vu précédemment, la scène se déroule dans un désert glacial, les hommes sont « dans des lieux...
tracking img