Commentaire, Pauline d'Alexandre Dumas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1484 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 septembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction: Alexandre Dumas, né en 1802, est un écrivain romantique du XIXe siècle. Il connait un très grand succès à partir de 1829 avec Henri III et sa cour, son premier drame historique qui le rendra célèbre, est représenté à la Comédie-Française. Il reste connu aujourd’hui pour avoir écrit Les Trois Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo. En 1838, il publie son premier roman, Pauline,construit sur plusieurs récits en changeant à diverse reprise de narrateurs. L’histoire commence en 1834, c’est Alexandre Dumas, personnage et auteur du roman, qui prend la parole. Il retrouve Alfred de Nerval, son ancien ami, personnage et second narrateur du livre, qui raconte l’histoire arrivée à Pauline de Meulien, héroïne du roman éponyme, avant qu’elle meurt. Lors d’un voyage en Angleterreentre Alfred de Nerval et Pauline de Meulien, celle-ci prend à son tour la parole et raconte son histoire au jeune homme. Elle devient alors la troisième narratrice. L’histoire de Pauline tourne autour de trois personnages principaux qui sont Pauline de Meulien, Horace de Beuzeval et Alfred de Nerval. Ces trois personnages sont liés les uns aux autres, et c’est Pauline qui est au cœur de cetterelation amoureuse. Nous allons nous intéresser plus précisément au personnage de Pauline qui est le personnage centrale de l’histoire. C’est une femme énigmatique qui a souffert et qui suscite l’attention du lecteur et des narrateurs par son histoire touchante et dramatique. C’est un personnage romantique et hors du commun. En quoi Pauline est-elle un bon personnage de roman ?

I. Un personnagehors du commun :

a. Une jeune femme mystérieuse
Dès la première page, Pauline de Meulien est décrite comme une femme mystérieuse par Alexandre Dumas. C’est une jeune femme issue de la haute bourgeoisie et l’héroïne du roman éponyme d’Alexandre Dumas. Elle est décrite par Alfred de Nerval comme une femme mystérieuse aux « magnifiques cheveux noirs, avec des yeux doux et fiers » (p.52). QuandAlexandre Dumas nous la présente, celle-ci est « voilée, blanche et légère comme une ombre » (p.29-30). Par contre, avant son mariage avec Horace de Beuzeval, Pauline apparaît différente comme « une femme charmante, pleine de talents, de charmes et d’esprit » (p.52). A la fin du roman, Alfred de Nerval nous décrit que Pauline est atteinte d’un mal qu’il qualifie de « délire affreux, elle est d’unefaiblesse extrême » (p.200 – chapitre 16)

b. Une femme fatale
On peut qualifier Pauline de femme fatale. En effet, elle a eu plusieurs aventures amoureuses. Tout d’abord, elle a eu un coup de foudre pour Horace, son mari (chapitre 7). Ensuite avec Alfred de Nerval, c’est un amour caché car Alfred aime Pauline depuis leur première rencontre mais Pauline ne lui révèle ses sentiments qu’à la fin duroman, juste avant de mourir (p.206). Elle arrive à les séduire parce que c’est une femme mystérieuse et belle. Malheureusement, ses relations sont vouées à l’échec et au malheur, à la fatalité. Lors d’un duel entre Horace et Alfred, Alfred tue Horace (chapitre 15 – p.193-194).

c. Un personnage qui évolue au fil du roman
Nous pouvons constater beaucoup de changements chez Pauline, comme soncaractère qui évolue. Lors de sa rencontre avec Horace, elle est attirée par celui-ci, dans un premier temps par son courage, son argent et sa beauté et dans un second temps par cet homme si mystérieux qui l’intrigue (chapitre 7). Par la suite, elle se laisse séduire et l’épouse sans savoir si elle l’aime. Quelques mois plus tard, Pauline est inquiète de la longue absence de son mari car il estparti pour un séjour de chasse en Normandie avec ses deux amis, Max et Henri (p.127). Alors elle décide de le rejoindre « je partis en poste, emmenant avec moi ma femme de chambre » (p.130) sans le prévenir. Quand elle arrive au château de Burcy, la comtesse aperçoit « une paire de pistolets sur la table » (p.132) et Horace l’effraye par son attitude, son comportement. Une nuit, elle assiste au viol...