Commentaire soldat et jeune soldat (oedipe )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
JEAN COCTEAU : LA MACHINE INFERNALE : LE
JEUNE SOLDAT ET LE SOLDAT
Introduction :
Jean Cocteau est né en 1889, c'est un touche-à-tout : il est écrivain, cinéaste mais aussi dessinateur et poète.Il est très marqué par le complexe d'Oedipe, sujet que l'on retrouve dans ses oeuvres. En effet, il entretient des rapports très fusionnels avec sa mère avec qui il vit seul après le suicide de sonpère. La Machine infernale a été jouée pour la première fois en 1934. C'est une pièce en quatre actes. Cocteau s'est inspiré de la pièce de Sophocle Oedipe roi pour le dernier acte. Cependant, les troispremiers actes sont entièrement inventés. La scène étudiée est tirée du premier acte. C'est une scène d'exposition assez particulière car la voix nous a déjà tout raconté. Elle nous permet de savoir àquel moment de l'histoire Cocteau fait commencer la pièce. C'est pourquoi nous allons montrer premièrement en quoi il s'agit d'une scène d'exposition traditionnelle, puis en quoi elle est surprenanteet originale.

Analyse :
I) Une scène d'exposition traditionnelle
A. Décors
· Les didascalies définissent le décor : temps, sons, endroit.
B. Action
· Mise en scène de deux personnagessecondaires :
o Il est plus facile de les voir commenter la situation car ils sont extérieurs à l'histoire.
o Cela fait augmenter le suspens.
· Situation étrange à Thèbes : "ils ne peuvent pas dormir","ils se saoulent et ils font l'amour".
· Moment de l'histoire :
o Expression amusante : "Je vais m'inscrire au Sphinx" => le Sphinx n'est pas mort.
o C'est dur : "des types qui ont été au stade et àl'école" ont échoué.
· Le fantôme, gentil : "notre cher fantôme".

C. Les personnages
· Ages : "le jeune soldat" et "le soldat".
· Le Sphinx :
o Le jeune : "une tête et une poitrine de femme etqui couche avec les jeunes gens" ; fantasme : "on le rencontre, on le regarde et on meurt d'amour".
o Le soldat cherche une explication rationnelle : "c'est un fléau public", "c'est un vampire",...
tracking img