Commentaire d'histoire antique - description de l'italie par pseudo-scymnos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3531 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire du texte de Pseudo-Scymnos sur la description de l’Italie

*L’extrait que nous allons commenter est une description de l’Italie. Elle est tirée d’un ouvrage décrivant l’ensemble du monde méditerranéen dont le titre n’a pas été conservé mais que l’on a l’habitude de désigner comme le « Périodos gês ». Periodos signifie « circuit » en grec et ce terme renvoie à l’un des genres de lagéographie classique chez les Anciens dont Anaximandre de Milet a été l’initiateur au VI° siècle : le périodos, c’est la représentation figurée de la terre habitée (l’oekouméné) et sa description dans un commentaire plus ou moins ample. Ici, le « périodos gês » vise à décrire l’espace de la mer intérieure, suivant un itinéraire allant des colonnes d’Hercule à la Thrace. Cette œuvre a étéattribuée à Scymnos de Chios, un géographe du II° siècle avant Jésus-Christ qu’on sait avoir réalisé une description de l’Asie et de l’Europe en prose. Ce fait pose problème puisqu’il semble écarter l’hypothèse de paternité du texte puisque celui-ci a été rédigé en vers. On parle donc de Pseudo-Scymnos pour désigner l’auteur du texte et résoudre ce problème de filiation.
*Pour présenter rapidement cetteœuvre, on peut noter qu’elle a été composée en trimètres iambiques et qu’elle devait être présentée à Nicomède de Béthynie, un roi de l’Asie hellénistique. Les 108 premiers vers constituent une dédicace adressée à Nicomède où l’auteur expose le but de son texte : signaler les campagnes colonisatrices et les fondations grecques en Méditerranée, en suivant un itinéraire maritime et terrestre. Sadescription se veut didactique et justifie l’emploi du iambe qui en étant clair et concis lui paraît être l’instrument le plus adapté à son propos. Le circuit débute donc aux colonnes d’Hercule puis suit le tracé des côtes pour décrire les régions peuplées par les Celtes, la Sardaigne, la région des Tyrrhènes, la Sicile puis l’Oenotrie, qui constitue notre passage. La description se poursuit ensuiteavec l’Adriatique, l’Attique, la Macédoine puis la Thrace. Les notices consacrées aux colonies asiatiques n’ont pas été conservées et l’ensemble compte de nos jours 747 vers et quelques fragments.
*L’extrait que nous allons commenter correspond aux lignes 300 à 360 de l’œuvre. Il apparaît comme une description de l’Italie et pose le problème de la colonisation de la région à l’époque archaïque.On peut s’interroger sur ce qui a poussé les Grecs à choisir la région méridionale de la péninsule pour établir leurs colonies ainsi que sur le déroulement et la nature de cette colonisation.
Dans une première partie, nous allons nous attacher à présenter l’Italie et à montrer l’évolution terminologique qui a conduit à parler de Grande-Grèce, puis dans une deuxième partie, nous allons définir lephénomène de colonisation et expliquer son application à la région de la Grande-Grèce. Enfin, pour conclure, nous aborderons les succès de cette colonisation à travers le phénomène de l’essaimage et de la constitution de grandes cité-Etats.

1. Des changements de dénomination : le passage de l’Oenotrie à la Grande-Grèce
a. une évolution terminologique : le passage de l’Oenotrie à l’Italie*A la première ligne du texte, on peut lire « L’Italie suit directement l’Oenotrie ». Nous allons donc définir ce terme. L’Oenotrie renvoie directement à une légende grecque : celle de l’arrivée de la première expédition grecque dans la péninsule à une période fort reculée, qui correspondrait à 17 générations avant le début de la Guerre de Troie. Cette expédition se serait composée d’arcadiensqui auraient traversé la mer ionienne sous la conduite des deux fils de Lycaon et de la nymphe Cyllène, Peukêtios et Oenotros. Ils se seraient ensuite installés sur la côte tyrrhénienne et auraient chacun donné leur nom à une région de la péninsule : la Peucétie et l’Oenotrie. L’Oenotrie était peuplée de différents peuples, tels les Chônes, les Morgèles, les Sicules et les Iapyges, peuples...
tracking img