Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LECTURE ANALYTIQUE

DECORS
Un dieu, sur une éminence qui domine Thèbes, au clair de lune.
La route de Thèbes (de gauche à droite), passe au premier plan. On devine qu'elle contourne une hautepierre penchée, dont la base s'amorce en bas de l'estrade et forme le portant de gauche. Derrière les décombres d'un petit temple, un mur en ruine. Au milieu du mur, un socle intact devait marquerl'entrée du temple et porte les vestiges d'une chimère: une aile, une patte, une croupe.
Colonnes détruites. Pour les ombres finales d'Anubis et de Némésis, un disque enregistré par les acteurs déclameleur dialogue, laissant l'actrice mimer la jeune fille à tête de chacal.

Au lever du rideau, une jeune fille en robe blanche est assise sur les décombres. La tête de chacal dont le corps resteinvisible derrière elle, repose sur ses genoux.
Trompettes lointaines.

LE SPHINX – Écoute.
LE CHACAL – J'écoute.
LE SPHINX - C'est la dernière sonnerie, nous sommes libres.

Anubis se lève, onvoit que la tête de chacal lui appartenait.

LE CHACAL ANUBIS – C'est la première sonnerie. Il en reste encore deux avant la fermeture des portes de Thèbes.
LE SPHINX - C'est la dernière, ladernière, j'en suis sûre!
ANUBIS - Vous en êtes sûre parce que vous désirez la fermeture des portes, mais, hélas! Ma consigne m'oblige à vous contredire: nous ne sommes pas libres. C'est la premièresonnerie. Attendons.
LE SPHINX – Je me trompe peut-être...
ANUBIS – Il n'y a pas l'ombre d'un doute; vous vous trompez.
LE SPHINX – Anubis!
ANUBIS – Sphinx?
LE SPHINX – J'en ai assez de tuer. J'en aiassez de donner la mort.
ANUBIS – Obéissons. Le mystère a ses mystères. Les dieux possèdent leurs dieux. Nous avons les nôtres. Ils ont les leurs. C'est se qui s'appelle l'infini.
LE SPHINX – Tu voisAnubis, la seconde sonnerie ne se fait pas entendre; tu te trompait, partons...
ANUBIS – Vous voudriez que cette nuit s'achève sans mort?
LE SPHINX – Et bien, oui! Oui! Je tremble, malgré...
tracking img