Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition Renaissance
Sujet : Les_ humanistes sont-ils des esprits tournés vers le passé ou des hommes de leur temps ouverts à la modernité ? _
Introduction =
« On ne nait pas homme, on le devient. » D’après Erasme.
Le retour aux sources de l’antiquité commence en Italie avec Pétrarque en 1304-1374, historien, archéologue et poète qui veut renouer avec la grandeur dupassé romain : c’est ainsi que nait l’humanisme au 15e siècle. Les humanistes sont des intellectuels,des savants et des érudits. On les retrouve au 15e et 16e siècleen Europe ; ils parcourent l’Europe vers 1450-1600 et communiquent par correspondance. Le but des Humanistes est d’arriver à la tolérance et au savoir divin. En effet en replaçant l’homme au centre du monde,l’humanisme provoque une véritable révolution. Ce courant s’inspire fortement de l’antiquité gréco-romaine. Ce dernier pousse les érudits à être de plus en plus curieux, ainsi que dupent face aux certitudes du passé.
« On ne nait pas homme, on le devient. » D’après Erasme.
En un siècle, des années 1450 aux années 1550, en Italie d’abord puis dans l’Europe toute entière, s’estamorcée une rupture qu’on a appelé la Renaissance, qui est non seulement un mouvement intellectuel et artistique mais aussi le nom donné à cette époque. En effet, les hommes qui ont vécu cette période avaient pleinement conscience du fait que leur époque s’opposait à celle qui l’avait précédée. A la fin du XVe siècle, dans un contexte marqué par les recherches des peintres italiens et les voyages dedécouverte qui apportent une nouvelle vision du monde, l’humanisme naît en Italie. Les humanistes admirent l’Antiquité et placent l’homme au centre de leurs réflexions alors que jusque-là, la civilisation occidentale était fondée sur une conception du monde qui rapportait tout à Dieu.
Problématique** = Comment expliquer le paradoxe entre la volonté d’un retour à l’antiquité et d’une ouverturede la porte de la modernité ?

Plan_ = _Pour répondre à cette question nous montrerons dans une première partie que les humanistes veulent une rupture avec le Moyen-âge et réclament un retour aux valeurs de l’antiquité. Puis nous observerons dans une deuxième partie leur nouvelle vision du monde, et enfin nous verrons les avancées et les progrès que l’humanisme a apportés.1e Partie :
L'Humanisme est un mouvement intellectuel qui naît en Italie au XIVe siècle et se diffuse en Europe au XVe siècle. Le terme signifie « instruit, cultivé » et désigne donc des intellectuels : des lettrés, savants. Les humanistes veulent rompre avec le Moyen-Âge considéré comme une période de ténèbres et reviennent aux textes de l'Antiquité grecque et latine.Ils s'opposent à l'enseignement traditionnel donné dans les universités dominées par les clercs, où l'on sollicitait uniquement la mémoire plutôt que la réflexion. Il convient surtout de former le jugement, car « science sans conscience n’est que ruine de l’âme », dit Rabelais. Érasme va jusqu’à donner des règles de bonne tenue, comme se servir d’un mouchoir et se moucher en se détournant. Leshumanistes préconisent une éducation moderne, ouverte et équilibrée :La pratique des langues anciennes (latin, grec, hébreu... pour connaître les Saintes Écritures), programmes encyclopédiques basés sur l'étude livresque mais aussi sur l'observation de la nature. Le respect de la personnalité de l'enfant et le corps est tout aussi *co*ncerné que l’esprit : Rabelais, Montaigne, mettent l’accent surl’exercice physique : « _ce n’est pas assez de luy roidir l’âme ; il luy faut aussi roidir les muscles_ » (Montaigne, Essais).
Le retour àl’antiquité est omniprésent dans l’humanisme, la maïeutique est tirée de la pédagogie de Socrate et Platon (philosophes grecs du 14e siècle avant J-C).Le principe de faire venir les idées en employant un rapport maître-élève basé sur le dialogue...
tracking img