Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (695 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Objet d'étude : théâtre et représentation.

Textes :
Texte A - Molière (1622 - 1673), extrait de Dom Juan (1665), acte II, scène 4.
Texte B - Beaumarchais (1732 - 1799), extrait de Le Mariage deFigaro (1781), acte V, scène 7.
Texte C - Edmond Rostand (1866 - 1918), extrait de Cyrano de Bergerac (1897), acte III, scène 10 (vers 1504 - 1539).
ÉCRITURE
I. Après avoir pris connaissance del'ensemble des textes, vous répondrez d'abord aux questions suivantes (6 points)
1. Quels sont les éléments communs aux trois textes (situation, personnages, etc.) ?
2.Comment s'établit dans chacun d'eux la complicité avec le spectateur ?
ll. Vous traiterez ensuite un de ces sujets au choix (14 points) :
Commentaire :
Vous commenterez letexte d'E. Rostand

Questions :

1/
Le corpus présente trois scènes de théâtre, de style et d’époque différents. Néanmoins l’unité principale du corpus réside dans le thème : la déclarationd’amour au théâtre. Les scènes ont plusieurs points communs. Tout d’abord leur construction est calquée sur le même modèle : à chaque fois, un personnage organise l’action, manipule le ou les autre(s)personnage(s). (Don Juan dans le texte 1, la Comtesse dans le texte 2, et Cyrano dans le texte 3). Autre point commun : la déclaration, l’expression des sentiments quels qu’ils soient (plus ou moinssincères) ont des conséquences inévitables sur la suite de l’intrigue. L’amour devient une des clefs de l’action. Troisième point commun de ces trois scènes, l’importance des sentiments ou pensées de l’hommepour la scène. En effet seul ce que va laisser entendre Don Juan va primer, c’est la même chose dans Le mariage de Figaro ou les envies du comtes commanditent cette scène puis toute la pièce toutcomme dans Cyrano de Bergerac où Cyrano choisit et renonce simultanément suite à ces sentiments. Enfin, ces déclarations demeurent toutes déguisées à leur manière, on est loin de la déclaration...
tracking img