Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Une journée comme les autres en 2050

Comment vivront nos enfants ? Quelles seront leurs relations ? Leurs amours ? Leur travail ? Leurs loisirs ? Nous avons consulté des scientifiques spécialistes de l'environnement, des démographes et des économistes pour imaginer la journée ordinaire de Leia, une mère de famille de 35 ans, en 2050. Faisons un rêve...

Il fait, en moyenne, trois degrés deplus qu'en 2007. Les variations climatiques intenses rythment désormais le quotidien. Plus de neuf milliards d'êtres humains se partagent tant bien que mal une planète que les guerres de l'eau et du pétrole ont ensanglantée dans les années 2030. Après s'être entre-tués, les hommes ont érigé le partage et la solidarité en valeurs suprêmes et universelles. Chacun a enfin pris conscience que lesdérèglements environnementaux n'étaient pas uniquement l'affaire des experts ou des militants écologistes. Que la science pouvait conduire au pire, comme au meilleur. Les citoyens ont dû abandonner une part de leurs libertés individuelles, accepter d'être surveillés, de vivre sobrement, en respectant l'équilibre des écosystèmes. La consommation effrénée a fait place à la quête intérieure et au devoirde se soucier des autres. Leia, 35 ans, commence sa journée...

7 heures

La « bioville » est encore endormie quand Leia émerge. Les brouillards urbains, de plus en plus denses, retardent désormais l'arrivée du jour de presque une heure. Leia vit avec Luke depuis cinq ans. Peu d'hommes ont la chance de partager le quotidien d'une femme. Mais Leia, folle amoureuse de Luke, a tout de suiteaccepté de signer le contrat d'exclusivité qu'il lui proposait. A 35 ans, elle est une des rares femmes enceintes de sa génération. Ses deux premiers enfants - Suraya, de Somalie, 7 ans, et Agung, d'Indonésie, 5 ans - ont été adoptés dans le cadre du PAC, le protocole d'adoption conseillée. Pour pallier les problèmes d'infertilité qui se sont peu à peu généralisés dans les pays riches, lesgouvernements ont conclu des accords multilatéraux avec les Etats du tiers-monde. Mais c'est également pour éviter les flux migratoires non choisis que les autorités incitent les couples à adopter un ou plusieurs enfants. A l'image de la plupart des femmes enceintes, choyées et protégées par une société en mal de bébés, Leia a arrêté de travailler.

info : En 2050, la terre héberge plus de neuf milliardsd'habitants. Il « manque » près d'un milliard de femmes, essentiellement en Inde et en Chine, à cause de la sélection embryonnaire permise par les techniques de diagnostic prénatal. La population des pays développés diminue d'environ un million par an, pendant que celle des pays pauvres croît de trente-cinq millions.

8 heures

Sous sa douche d'eau de pluie à injection d'air, Leia rêvasse auprénom qu'elle « lui » donnera. Depuis plus de vingt ans, la mode est aux prénoms « moulinés », concoctés par des ordinateurs qui ingurgitent et agglomèrent des syllabes à partir de langues, d'idées et de mots différents. Le bip annonçant la fin de la douche la sort brusquement de ses songes. Le temps autorisé est atteint. Elle enfile une tunique « thermorégulée », télécharge d'un clic un motif àfleurs violettes qui se répand sur l'intégralité du e-tissu en « néobioprène », une sorte d'élastomère avec circuits électroniques intégrés. Leia n'a pas renoncé aux boucles d'oreilles. Sa petite touche personnelle et vieillotte.

info : Un peu plus de quatre milliards de personnes (près de la moitié de l'humanité)ne disposent pas des cinquante litres d'eau par jour considérés comme le minimumvital de base.

8 h 30

Suraya raffole des fraises cultivées par ses parents. Agung préfère ses portions-cubes de lait. Le lait de vache, rare et cher, a laissé la place aux laits de riz ou de soja. Contre les murs de leur appartement, Leia et Luke disposent d'une serre verticale chauffée par le soleil, où quelques tomates, haricots, poires et fraises poussent en hors-sol, dans des...
tracking img