Commentaires les animaux malades de la pestes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique
Les animaux malades de la peste

Cette fable est composée de vers libre, c’est à dire que c’est un vers qui n'obéit pas à une structure régulière il n’y a ni mètre, ni rimes, ni strophes. ... Il y a souvent des majuscules pour mettre en valeur certains mots pour attirer le regard du lecteur, comme le mot Peste ou bien encore le nom des animaux comme le lion…

Intro : Lesanimaux malades de la peste, est la première fable du 2ème recueil des fables de la fontaine qui a été publiée en 1679. La fontaine s’est inspiré de deux sources : une fable Française de 1550 et une de l’indien pilpay qui était un sage qui écrivait des légendes. Cette fable traite un sujet emblématique de la satire de la cours de louis XIV. C’est une fable qui est plutôt longue par rapport à unefable normale. « Je vais donc répondre au sujet à travers cette problématique » :
« Comment le talent de l’interprétation de l’auteur se met-il au service de la volonté morale ? »
Je répondrais à cette problématique à travers le plan suivant :
I) Des personnages atypiques
II) Une action progressive
III) Un enseignement pessimiste

1) Des personnages atypiques
a) Le renard* La majuscule à « Renard » représente sa ruse.
*
* Dans le discours du renard il y a une répétition du mot trop vers 34 « Sire, dit le renard, vous êtes trop bon roi ».
* - Le renard est rusé, et retourne la situation à son avantage, en rendant le mouton coupable de leur actes vers 37 «  Vous leur fîtes seigneur, en les croquant, beaucoup d’honneur. »
*
b) Le Lion
*Lion est écrit avec un « L » majuscule pour attirer l’œil du lecteur, est montrer la grandeur et la magnifissance du Lion comme nous pouvons le voir vers 15  «Le Lion tint conseil »
* Il est appelé « Roi » et « Sire » vers 34
* Le Lion a donc une fonction de roi est permet de faire une métaphore, qui fait enfaite allusion a Louis XIV.
* Les vers 16 à 18 sont des octosyllabes, ilscomportent 8 syllabes. Vers 19 à 21, quant à lui c’est un rythme plus large qui est en vers de 12 syllabes, ce sont des alexandrins.
* Vers 22 l’utilisation du pronom personnel « on » « On fait de pareils dévouements. » Démontre une hésitation de la part du Lion. Le Lion choisis donc en effet pour se défendre, de dénoncer
* Du vers 15 à 33 Le Lion utilise un discours direct.

c) L’Ane* L’âne est d’une très grande honnêteté au vers 54 on peut voir qu’il est Franc « Je n’en avais nul droit puisqu’il fallait parler net ». vers 52 « quelque diable aussi me poussant » il avoue dons qu’il a péché
* L’Ane est naïf, pas très futé, timide, hésitant, Il essaye de chercher les raisons de sa faute, l’Ane est une proie facile.

d) Le loup

* Le clergé et les prêtresdisaient aux fidèles que s’ils y avaient des épidémies c’était de leur faute, ils coulaient faire comprendre aux animaux que la peste est arrivée sur eux à cause des crimes commis : V3 à 4 « Inventa pour punir les crimes de la Terre, la peste, puisqu’il faut l’appeler par son nom ». Le loup joue en quelque sorte le rôle du procureur, du juge, il va dans le sens du plus fort, il se range du côté qui leplus favorable pour lui.

e) La communauté des animaux
* Les courtisans approuvent ce que disent les plus puissants vers 34 « vous etes trop bon roi » vers 38 «  beaucoup d’honneur »
* Vers 44 utilisation du pronom impersonnel « on » « on n’osa trop approfondir ».
* Le tribunal qui est rangé du côté du Lion qui est le roi est donc le plus fort, accuse l’âne
* Il y a undésespoir des animaux car les carnassiers ne chassent plus de proies.
* Vers 23 « Nous » « Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgences »
* Vers 45 touts les animaux importants sont des prédateurs.
Conclusion partielle : La Fontaine reprend les personnages types de la tradition littéraire, il modifie partiellement le personnage du Lion et du renard, en faisant du lion un hypocrite...
tracking img