Communication et alimentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6076 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pascale Hébel

Influence de la communication sur l’alimentation

Biographie
Pascale Hébel est directrice du département « Consommation » du CRÉDOC, elle intervient en conseil Marketing auprès de grands comptes des secteurs de la consommation et de la distribution. Toute son expérience professionnelle (20 ans) s’est construite dans le domaine de l’alimentation puisqu’elle a commencé sacarrière à l’INRA, puis elle a participé au CRÉDOC à la création de l’Observatoire des Consommations Alimentaires au département « Prospective de la Consommation ». Elle a ensuite participé au développement d’outils d’évaluation des performances du mix du marketing, en tant que consultante senior « Modèles et analyses » chez AC Nielsen. Elle a ensuite dirigé le pôle « Marketing et consommation » au BIPEjusqu’en 2004. Elle est coordonnatrice de l’ouvrage « Comportements et Consommations Alimentaires en France », Tec & Doc, mai 2007. Elle est ingénieur agronome (INA-PG 85) et docteur en mathématiques appliquées.

Résumé
Les discours sur l'alimentaire marquent de plus en plus un clivage fondamental. D’une part, une vision fonctionnelle restreint l'alimentation au domaine de la santé.L’alimentation se médicalise et devient une affaire personnelle, probablement sous l’influence des pays anglo-saxons et du protestantisme, qui laisse à l’individu une certaine liberté face à ses choix. Les décisions alimentaires tendent à s’articuler non plus sur des raisons gastronomiques ou symboliques mais sur des raisons d’ordre médical. Un phénomène d'individualisation est à l'œuvre dans le domainealimentaire. Chacun doit être libre et responsable de ses choix et actes alimentaires. Les messages nutritionnels se personnalisent et les personnes âgées et les adolescents notamment, jusqu’ici peu ciblés par le marketing alimentaire constituent une voie de communication privilégiée. D’autre part, une vision humaniste de l'alimentation refait surface, « il ne suffit pas qu'un aliment soit bon à manger,encore faut-il qu'il soit bon à penser », comme le rappelait Lévi-Strauss (1964). L'alimentation, à la maison comme à l’extérieur, représente alors une culture, une identité commune et réintroduit la dimension fondamentale et sociale de convivialité, de plaisir et de partage. Cette dimension est alimentée par un retour de la cuisine avec la diffusion de nombreux cours. Plus qu’une simple mode, lacuisine-loisirs répond aux besoins de réalisation de soi, aux contraintes budgétaires de plus en plus fortes en période économique difficile et à la volonté de maîtriser la fabrication de ses propres aliments en réponse aux inquiétudes croissantes.

Summary
The speech marked the food more and more a fundamental divide. On the one hand, a functional food restricted to health. The food ismedicalized and becomes a personal matter, probably under the influence of Anglo-Saxon and Protestant, which allows the individual some freedom from his choices. The maintenance decisions tend to focus instead on gourmet or symbolic reasons but on medical grounds. A process of individualization is at work in the food. Everyone must be free and responsible for his actions and food choices. Nutritionmessages and to personalize the elderly and youth in particular, hitherto little targeted marketing food are a way of privileged communication. On the other hand, a humanistic vision of food surfaced, "it is not enough that a food is good to eat, yet must it be good to think", as recalled by Levi-Strauss (1964). The food at home and outside, then represents a culture, a common identity andreintroduced the fundamental dimension of social and friendly, fun and sharing. This dimension is driven by a return to the kitchen with the release of many courses. More than just fashion, food, entertainment meets the needs of self-realization, budgetary constraints increasingly strong in tough economic times and the desire to control the manufacture of its own food in response to growing concerns....
tracking img