Competence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE MODÈLE DES RESSOURCES ET DES COMPÉTENCES: UN NOUVEAU PARADIGME POUR LE MANAGEMENT STRATÉGIQUE? Stephane A. Tywoniak Doctorant, Département Stratégie et Politique d’Entreprise Groupe HEC 1, rue de la libération 78351 Jouy-en-Josas France e-mail: tywoniak@club-internet.fr

Introduction “Tout notre exposé insiste sur les ressources internes de la firme -les services productifs que la firme peuttirer de ses ressources, en particulier les services productifs rendus par les cadres expérimentés de la firme. Non seulement les services productifs que les cadres (pris dans le sens le plus large) peuvent rendre dépendent des ressources avec lesquelles la firme est habituée à travailler, mais l’expérience de ces managers affecte également les services productifs que les autres ressources sontcapables de rendre. La croissance de la firme est à la fois encouragée et limitée par le processus véritablement dynamique et interactif qui apparaît lorsque le management recherche le meilleur usage possible des ressources disponibles. (…) l’environnement est considéré comme une représentation dans l’esprit de l’entrepreneur des potentiels et limites auxquels il est confronté (…) et la ‘demande’perçue par la firme est ainsi largement conditionnée par les services productifs à sa disposition. Il en suit que la trajectoire de croissance suivie par la firme -les biens qu’elle décide de produire- peut être analysée en termes de la relation entre ses ressources et sa perception de sa position concurrentielle.” [Penrose, 1959, p. 5] Inspiré par les travaux de Penrose (entre autres), dontl’influence reste particulièrement prégnante, le Modèle des Ressources et des Compétences (MRC1) apparaît comme une innovation théorique prometteuse au milieu des années 19802, et suscite depuis un intérêt croissant, auprès des chercheurs, consultants et praticiens, au point d’être présenté au milieu des années 1990 comme le futur modèle théorique dominant du management stratégique3. A ce titre, iljustifie un examen critique et approfondi. Exemple représentatif du dialogue de plus en plus nourri qui s’est établi entre management stratégique, économie et sociologie4 (Rumelt, Schendel & Teece [1991]), le MRC, qui
1:

‘Resource-based view of the firm’ [Barney, 1991], ‘Competence-based view of the firm’ [Hamel & Heene, 1994] Voir l’article fondateur de Wernerfelt [1984] 3: Voir par exemple Collis& Montgomery [1995] 4: Outre Penrose, le MRC emprunte à des travaux économiques et sociologiques importants, mais souvent considérés comme marginaux ou “hérétiques” (Albertini & Silem [1983], Foss [1996a]). En particulier, Schumpeter [1911] (définition des rentes et la nature de la concurrence) Alchian [1950] (prise en compte de l’environnement des firmes) Selznick [1957] (notion de compétencecardinale, ce qu’une firme sait particulièrement bien faire et qui définit son identité institutionnelle) Penrose
2:

1

ambitionne au statut de nouvelle théorie de la firme (Conner, [1991] Conner & Prahalad [1996], Kogut & Zander [1996]), s’est construit au moins autant de manière positive qu’avec la volonté de réformer certaines théories existantes, jugées inadéquates, notamment les modèlesissus de l’économie industrielle. Cet article est divisé en trois sections principales. La première section sera consacrée à une présentation du MRC. Nous examinerons les postulats fondamentaux du modèle, ses principaux éléments, et nous tenterons de montrer comment l’adoption de prémisses originales conduit à modifier profondément la définition de l’avantage concurrentiel, la conception du mode dedéveloppement stratégique. Enfin, nous examinerons le processus de construction d’un avantage concurrentiel. Dans la seconde section, nous tenterons d’évaluer le statut du MRC au sein de la théorie du management stratégique: assistons-nous à l’émergence d’une théorie dominante et intégratrice, un paradigme pour le management stratégique? Pour ce faire, nous avons choisi d’utiliser la...
tracking img