Compte rendu d'une manifestation de 2005

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu d'une manifestation de 2005

"Nous sommes arrivés en retard au M° Temple , à 14h20 au lieu de 14h. Il y avait seulement quatre CRS et un groupe de gens bizarres ressemblant à des Trotskystes, on s'en est méfié directement alors on a couru vers la place de République pour tenter de récupérer le CAL. A ce moment là, une fille du groupe bizarre me cours après, elle m'attrape le braset me dit "Vous avez un Service d'ordre ?", je lui réponds que oui, et elle me répond "parce qu'il y a pas mal de casseurs, il y a eu des blessés partis en ambulance, un mec a perdu son œil, si vous avez un problème nous sommes là". Je me suis dit qu'elle en rajoutait un peu pour pouvoir nous gérer... On arrive sur la place de République, sur les côtés j'aperçois des racailles avec des barres àmine, des barres de fer, des bâtons... Je me dis ils provoquent, puis j'entends<<Oh, un nouvel arrivage on va s'éclater! je me répète ;ils provoquent>>, on avance...
On commence à courir sur le trottoir pour aller dans la manif et se mettre au CAL ...Puis un mec se cogne à moi, je le regarde il a le nez cassé, en sang. Je lui demande ce qu'il lui est arrivé, il me répond en pleurant:<<faites attention aux casseurs>>, je me suis dit une fois de plus <<il a dû provoquer des faf...>>. On a continué à avancer sur le côté, les mecs avec des bâtons étaient de plus en plus présents, puis on a trouvé le camion-sono du CAL, on s'est glissé derrière, je me suis dit qu'en mettant mon lycée au milieu, cela assurerait leur sécurité. J'aperçois quelqu'un que jeconnais, je vais lui parler et là il m'apprend que y a eu pas mal d'embrouilles au départ au M° Temple. Puis la musique arrive et mon lycée embarqué dans le pogo se trouve devant le camion-Sono, avec les JCR. Je suis resté un peu avec la personne que je connaissais, puis une amie qui était restée avec moi m'a prévenue qu'elle venait de voir que des mecs avaient piqué la banderole de mon lycée pourprendre les piquets. Du coup je décide de revenir devant, et là, je ne vois pas des lycéens motivés mais des lycéens blasés, apeurés. On m'explique alors qu'une bande de casseurs venait d'agresser la fille qui portait le mégaphone pour le voler, après une brève bagarre, ils l'ont récupérés mais la fille s'est faite vraiment bousculer et elle est apeurée. Les autres me racontent que les casseurs ontpiqué la banderole mais ils l'ont récupérée. Je m'aperçois que les JCR ils ont plus (ou pas) de SO alors j'ordonne à tout le monde de revenir derrière le camion-Sono. Puis j'apprends qu'un mec de mon lycée s'est fait tabasser alors je commençais à flipper (en réalité il s'est prit quelques coups de pieds puis il s'est fait racketter son portable) et que le correspondant d'un ami s'est fait racketteraussi. Je tourne la tête sur le côté et je vois les casseurs en train de LYNCHER (tabasser violemment) un mec! Y avait du sang partout et les mecs de la sono continuaient à gueuler <<Chantez! Chantez!>>. Il y avait des cris d'horreurs. Les casseurs venaient dans le milieu du cortège, ils entouraient quelqu'un et ils l'emmenaient de force sur le côté, sur le trottoir pour le lyncher(lui aussi), nous continuons à marcher, avec en fond des cris de peurs et des images de lynchage. Il n'y avait pas un seul CRS, d'habitude on en voyait à toutes les rues pratiquement. Selon certains autres il y en avait mais ils ne bougeaient pas. Puis j'entends des cris de plus en plus forts, horrifiés. Je me retourne, derrière il y a 150 casseurs qui tabassent trois mecs, un mec a perdu son œil... encore un! J'ai commencé à vraiment avoir peur, je devenais parano, je regardais tout le monde partout et étrangement je n'avais pas peur pour moi, mais pour les autres. Puis je me suis aperçu que tout les 250 mètres, il y avait un groupe de quinze casseurs qui attendait pour <<casser du manifestant>>. Ils tabassaient partout, partout il y avait du sang, des cris , ils traînaient...
tracking img